La Réunion : une mère et ses filles violées et séquestrées pendant sept ans

La Réunion : une mère et ses filles violées et séquestrées pendant sept ans

Le bourreau avait déjà été condamné en 1996 pour le meurtre d'une précédente compagne (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 14 novembre 2017 à 12h03

Leur calvaire a pris fin début novembre, après sept longues années de sévices. Depuis janvier 2010, une femme et ses deux filles de 29 et 10 ans vivaient séquestrées par un homme, qui les a également violées, révèle Le Parisien.



L'alerte a été donnée par le fils, chassé du domicile familial par le compagnon de sa mère, qui s'est rendu à la gendarmerie de Saint-Benoît, dans l'est de l'île de la Réunion, début novembre.

Pendant sept ans, l'homme de 55 ans, qui a été arrêté, se livrait à des sévices sexuels sur les trois femmes.

La soeur aînée de 29 ans tombée enceinte de lui en 2011, le bourreau s'attaque ensuite à sa petite soeur, âgée seulement de 10 ans.

UN "HAREM BASÉ SUR LA TERREUR"

Pour n'éveiller aucun soupçon, le beau-père disposait des draps et couvertures sur le balcon tandis que les fenêtres étaient cadenassée. Les trois femmes ne pouvaient sortir qu'en sa compagnie, sur le chemin de l'école ou pour aller faire les courses.

Des caméras reliées au domicile de l'homme, situé à 800 mètres, avaient également été placées dans l'appartement pour surveiller leurs faits et gestes. Il s'était constitué un "véritable harem basé sur la terreur", confie une source judiciaire au Parisien.

"On aurait jamais pu imaginer ça [...] Quand on les croisait dans l'immeuble, elles baissaient la tête. Lui était très poli. On se doutait que quelque chose clochait mais à ce point", déplore une voisine dans le quotidien.

Pourtant, le bourreau, employé par la commune comme agent de sécurité, avait déjà été condamné en 1996 pour le meurtre d'une précédente compagne.

 
35 commentaires - La Réunion : une mère et ses filles violées et séquestrées pendant sept ans
  • Un agent de sécurité condamné pour meurtre à qui la commune avait oublié de lui demander un extrait de casier judiciaire. Des nanas qui étaient séquestrées mais qui sortaient avec lui faire des commissions. Bizarre, bizarre tout cela ; il y a comme un lézard derrière ce roman. WLADIM

  • alors là curieux quand même, condamné pour meurtre en 1996 il était depuis employé de sécurité à la commune , c'est fort quand même , l'enquête de moralité où est elle ??

  • Doit on applaudir des deux mains ? en 1996 condamné pour meurtre et en 2017 il vient de faire vivre un calvaire pendant 7 ans à ces pauvres femmes et enfant !dont si on compte bien 2017-7=2010 et condamné en 1996 cela fait que 4 années de prison pour le meurtre de sa 1ére femme ! la conception de la justice dans ce département est pour le moins répréhensible !

    Je pensais exactement la même chose que vous !

    De 1996 à 2010, ça fait 14 ans . De plus , il a peut-être été en préventive avant le jugement . Enfin , qu'importe , il aurait mérité 30 ans incompressibles .

  • il y a des requins dans ce coin !

  • employé par la commune comme agent de sécurité, après une condamnation pour meurtre. Il y a quelques décennies, un employé communal devait avoir un casier judiciaire vierge pour être embauché,or ça ne semble pas être le cas Malheureusement, il n' y a pas qu'à la réunion, en ile de france dans bon nombre de mairies, il y a pas que des employés modèles et qui parfois sont à des postes qu'ils ne méritent pas.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]