La Réunion: enlèvement et agression sexuelle d'une fillette de 5 ans

La Réunion: enlèvement et agression sexuelle d'une fillette de 5 ans
Un homme de 37 ans a été mis en examen lundi à la Réunion pour l'enlèvement, la séquestration et le viol d'une fillette de 5 ans, et a été placé sous mandat de dépôt
A lire aussi

publié le lundi 22 mars 2021 à 18h56

Un homme de 37 ans a été mis en examen lundi à la Réunion pour l'enlèvement, la séquestration et le viol d'une fillette de 5 ans, et a été placé en détention provisoire, a indiqué le procureur de la République de Saint-Denis.

Jeudi après-midi dans un quartier populaire de Saint-Benoît (commune de l'est de l'île), un automobiliste a essayé d'attirer des enfants qui jouaient au pied de leur immeuble en leur proposant des bonbons. Une fillette de 5 ans a accepté de le suivre. L'homme l'a fait monter dans sa voiture et a démarré.

"L'homme a indiqué avoir roulé quelques temps et a avoué l'avoir ensuite violée", a déclaré le procureur, Éric Tuffery. "Il a déclaré avoir agi sur une pulsion", a-t-il ajouté.

Deux heures après son enlèvement la fillette a été retrouvée par un promeneur, marchant en larmes en bordure d'un champ de cannes à Saint-André, une commune située à plusieurs kilomètres de son domicile.

La fillette a décrit son agression aux enquêteurs et a pu donner plusieurs indications sur son auteur, "avec beaucoup de courage malgré son jeune âge", a souligné le général Poty, commandant le groupement de gendarmerie de La Réunion.

Grâce à ce portrait-robot et aux déclarations de deux témoins "qui ont vu la voiture (du mis en cause) non loin du lieu de l'enlèvement, l'homme a été interpellé samedi après-midi", a ajouté l'officier de gendarmerie.

Il est passé aux aveux lors de sa garde à vue "et il a exprimé des regrets", a commenté son avocat, Me Fabian Gorce.

La petite fille "a quand même été kidnappée et violée, même si le jeune âge peut permettre des oublis, on ne l'oublie pas comme ça", a fait valoir le procureur, en ajoutant qu'"il s'agira de définir par la suite quel devra être son suivi psychologique".

Déjà condamné à 26 reprises, mais jamais pour des faits d'agression sexuelles, le mis en cause était sorti de prison le 2 décembre. Il a déjà effectué des séjours en établissements psychiatriques. Des expertises vont être effectuées pour déterminer son état mental au moment des faits.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.