La Réunion: deux jeunes randonneurs décédés au volcan du Piton de la Fournaise

La Réunion: deux jeunes randonneurs décédés au volcan du Piton de la Fournaise
Eruption du volcan Le Piton de la Fournaise, sur l'île de La Réunion, le 10 avril 2021

publié le jeudi 22 avril 2021 à 18h45

Deux étudiants ont été retrouvés morts jeudi après être partis en randonnée mardi au Piton de la Fournaise, le volcan actuellement en éruption sur l'île de La Réunion, a indiqué la gendarmerie.

Les corps des deux victimes ont été retrouvés jeudi matin par le peloton de gendarmerie de haute montagne dans l'enclos, la caldeira centrale du volcan, à proximité du cône éruptif.

Le PGHM a rappelé les risques de pénétrer dans l'enclos pendant une éruption, ce qui est d'ailleurs interdit par arrêté préfectoral. 

"On ignore totalement les causes des décès. Le médecin légiste doit procéder aux autopsies pour les déterminer, ainsi que pour déterminer le moment du décès", a déclaré la procureur Caroline Calbo lors d'un point presse.

Âgés d'une vingtaine d'années, les deux jeunes hommes étaient étudiants de la faculté des sciences et technologies de La Réunion, selon la rectrice de région académique, Chantal Manès-Bonnisseau.

La rectrice a proposé, dans un communiqué, "la participation de la cellule d'aide et de soutien académique, pour accompagner la prise en charge psychologique des étudiants et personnels proches des victimes".

Ils devaient retrouver leurs familles mercredi sur le parking donnant accès à l'enclos, mais ne se sont jamais présentés au point de rendez-vous. L'alerte a été donnée par leurs proches.

Situé dans une zone inhabitée du sud-est de La Réunion, le Piton de la Fournaise est l'un des volcans les plus actifs au monde, entré en éruption à une vingtaine de reprises au cours des dix dernières années. Ses éruptions effusives provoquent un écoulement de lave très spectaculaire. 

Le Piton de la Fournaise, en éruption depuis le 10 avril, a amené de nombreux habitants de l'île à se déplacer pour l'admirer, suscitant un engouement tel que le préfet a décidé de restrictions supplémentaires en interdisant les bivouacs sur place la semaine dernière.

Les accidents de randonnées sont assez courants sur les sentiers du volcan, mais rarement mortels. En 2003, un jeune homme qui voulait photographier l'éruption était mort carbonisé après être tombé dans une crevasse à proximité d'une coulée de lave.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.