La famille d'une Ougandaise décapitée dans un accident poursuit les parcs nationaux américains

La famille d'une Ougandaise décapitée dans un accident poursuit les parcs nationaux américains
L'arche du "Double O", dans le parc national américain des Arches, près de Moab (Utah), le 22 avril 2018

, publié le samedi 14 novembre 2020 à 02h25

Une jeune militante ougandaise célèbre dans son pays a été tuée dans un accident dans un parc national de l'ouest des Etats-Unis et sa famille, dont son époux français, réclament à présent 270 millions de dollars de dommages et intérêts.

Esther Nakajjigo, 25 ans, visitait le parc national des Arches, dans l'Utah, à la mi-juin avec son mari Ludovic Michaux. Leur véhicule avait été heurté par une barrière métallique qui n'avait pas été verrouillée et qu'une rafale de vent avait brutalement poussée en travers de la route, décapitant la jeune femme qui se trouvait sur le siège passager.

Le couple, qui s'était marié récemment, avait entrepris ce voyage pour fêter l'anniversaire de leur rencontre.

Ludovic Michaud, un Français installé à Denver, dans le Colorado, réclame au parc national 240 millions de dollars d'indemnités tandis que la famille de la défunte demande 30 millions de dollars.

"Faute d'un simple cadenas à 8 dollars, notre monde a perdu pour de bon une combattante extraordinaire; une jeune femme d'influence qui était destinée à devenir la future princesse Diana, la philanthrope Melinda Gates ou Oprah Winfrey", affirme la plainte, qui ouvre la voie à des poursuites judiciaires si un accord n'est pas trouvé.

Dans une interview à la télévision locale CBS4, Ludovic Michaux a expliqué cette semaine qu'il souffrait encore d'horribles visions laissées par cet accident traumatisant, et cherchait "comment aller de l'avant, comment se lever chaque matin".

"Ce qu'il a vu et subi ce jour-là, je ne peux même pas l'imaginer", a lancé Deborah Chang, avocate qui représente le veuf et la famille Nakajjigo. "L'extrémité de la barrière a empalé la voiture comme une lance, et littéralement décapité la jeune mariée sous ses yeux", a-t-elle poursuivi.

Esther Nakajjigo était très en vue en Ouganda. Elle était impliquée dans de nombreux projets philanthropiques, notamment pour l'éducation des jeunes filles et la lutte contre les grossesses précoces, et avait créé deux émissions de télévision pour soutenir la cause des femmes.

Elle était venue à Denver pour étudier et y avait rencontré Ludovic Michaud en 2019.

Sollicité par l'AFP, le service des parcs nationaux n'avait pas réagi vendredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.