La directrice et une enseignante d'une école Montessori poursuivies pour des violences sur des élèves

La directrice et une enseignante d'une école Montessori poursuivies pour des violences sur des élèves

"Une petite vingtaine d'enfants", scolarisés dans cette école enseignant de la maternelle jusqu'au CM2, ont signalé des violences telles que "des gifles, des fessées et des secouements"

AFP, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 13h23

La directrice et une enseignante de l'"Ecole Montessori en Beaujolais" seront jugées le 23 avril devant le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône (Rhône) pour des violences sur des élèves, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.

Après le dépôt de plusieurs plaintes fin 2017 par des parents d'élèves, les deux femmes, âgées respectivement de 36 et 25 ans, avaient été placées en garde à vue, ainsi que deux autres membres du personnel de cette école privée hors contrat basée à Villié-Morgon (Rhône), comme rapporté par le quotidien régional Le Progrès selon lequel l'école est actuellement fermée.

Ces deux derniers ont été remis en liberté et ne font pas l'objet de poursuites, a précisé le parquet.

"Une petite vingtaine d'enfants", scolarisés dans cette école enseignant de la maternelle jusqu'au CM2, ont signalé des violences telles que "des gifles, des fessées et des secouements", a ajouté la même source.

Les deux femmes, qui contestent les faits, sont poursuivies pour violences volontaires sans incapacité sur mineurs par personne ayant autorité. Dans l'attente de leur jugement, elles ont été placées sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer une profession en contact avec les mineurs.

Contactée par l'AFP, l'Association Montessori de France a indiqué que l'école ne fait pas partie de ses membres, tout en précisant que l'adhésion à l'association était "libre" et que de nombreux établissements ne le font pas.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
10 commentaires - La directrice et une enseignante d'une école Montessori poursuivies pour des violences sur des élèves
  • le public ou le privé...c'est pareil ........

  • On s'étonne qu'il n'y ait plus d'enseignants !!!!! Mais oui laissez vos chers chérubins faire ce qu'ils veulent!!!! par contre ne venez pas pleurer quand il vous faudra payer les pots cassés à un moment de leur vie..... l'éducation passe par les parents en priorité et non l'école. Les enfants doivent le respect aux adultes et à leurs camarades. Cela serait respecté il n'y aurait pas de débordement dans les écoles. Avec tous les cas que je vois autour de moi je parle en connaissance de cause et pourtant je ne suis pas instit. !!!!

  • Montessori ? Ce n'est pas cette révolution éducative ? Celle qui doit sauver nos chers têtes blondes (ou autres...) ?
    1er) ces dames se sont trompées d'orientation...
    2e) à l'école les punitions et mises au coin valent mieux qu'une gifle !
    3e) un tape sur les fesses, histoire de remettre les choses au point, n'a jamais tué personne...

    mais attention aujourd'hui, tout contact physique sur autrui peut être interprété comme harcèlement sexuel !!
    Nous vivons une époque formidable !

  • Donc Madame Dalila les instits du public doivent distribuer gifles et autres ? Attention Madame, fumer peut coûter cher de nos jours !!!!

    avatar
    juliette80  (privé) -

    la bêtise aussi.

  • s'il y avait un peu plus de discipline dans l'école publique les parents ne mettraient pas leurs enfants dans le privé

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]