L'ancien sonneur en chef du bagad d'Auray mis en examen pour viol

L'ancien sonneur en chef du bagad d'Auray mis en examen pour viol
Le bagad d'Auray au Festival Interceltic à Lorient en 2016

, publié le mercredi 15 janvier 2020 à 10h14

L'ex-sonneur en chef, ou directeur musical, du bagad d'Auray (Morbihan), l'un des plus titrés de Bretagne, a été mis en examen pour viols et harcèlement et placé en détention provisoire le 25 octobre, a-t-on appris mercredi auprès du procureur de la République de Rennes.

"Loïc Le Cotillec a été mis en examen pour viol au préjudice de trois personnes, ainsi que pour harcèlement, les faits présumés s'étant produits entre mai et septembre derniers. Dans un cas, la circonstance aggravante +par personne ayant autorité+ a été retenue", a déclaré Philippe Astruc à l'AFP, confirmant une information du Monde.

Selon le quotidien, le jeune homme de 24 ans, compositeur et chanteur, avait pris les rênes de la formation en 2014 avant son départ brutal à l'automne. Les plaintes émaneraient de jeunes femmes évoluant, au moins pour certaines d'entre elles, dans le milieu de la musique.

"Mon client collabore et collaborera avec les services enquêteurs. Ce sont des relations qu'il avait avec des petites amies, et peut-être qu'il y a eu des comportements inadaptés. Il va falloir se poser des questions", a déclaré à l'AFP son avocat Me Frédéric Birrien. 

Créée en 1951 par les cheminots d'Auray, la Kevrenn Alré (nom de l'association du bagad d'Auray) est l'un ensembles les plus anciens de musique et danse d'inspiration traditionnelle bretonne. 

Le groupe, qui se produit régulièrement à l'étranger, est le troisième le plus titré de Bretagne en première catégorie du championnat national des bagadoù (pluriel de bagad) depuis 1949, selon Bodadeg ar Sonerion, l'assemblée des sonneurs à l'origine du réveil de la musique bretonne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.