ALERTE INFO
12:35 Procès pour viols : 6 ans de prison requis contre George Tron

L'adolescent mort au Lilas a été victime d'un œdème, pas de lien avec les violences

L'adolescent mort au Lilas a été victime d'un œdème, pas de lien avec les violences
Le commissariat des Lilas, le 16 octobre 2018.

Orange avec AFP, publié le mardi 16 octobre 2018 à 22h51

Le jeune garçon avait antérieurement "connu des alertes d'ordre cardiaque".

Le décès d'un adolescent de 13 ans dimanche au lendemain d'une rixe aux Lilas (Seine-Saint-Denis) est consécutif à un "œdème pulmonaire" après un malaise et non directement à des violences, selon les premières conclusions de l'autopsie, a indiqué mardi 16 octobre le parquet de Bobigny. A ce stade, les constatations sur le corps "excluent l'intervention d'un tiers" comme cause directe du décès, selon le parquet, qui ajoute que le jeune homme avait antérieurement "connu des alertes d'ordre cardiaque".

Cinq mineurs gardés à vue dans cette affaire seront présentés à un juge mercredi pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", a ajouté le parquet.


L'autopsie réalisée lundi a mis en évidence que le "décès était consécutif à un œdème pulmonaire massif ayant provoqué un arrêt cardiaque", indique le parquet de Bobigny, selon Le Parisien. "Il ressort de l'ensemble des investigations conduites que le jour du décès, une première altercation sans contacts physiques se serait déroulée (...), indique le parquet. Prenant la fuite, le mineur, victime d'un premier malaise, aurait été pris en charge à bord d'un scooter et aurait été victime d'un second malaise le faisant chuter du scooter. Il aurait alors été victime de violences aggravées de la part des mineurs actuellement en garde à vue."

Pris en charge par les secours, il était encore conscient. Mais à son arrivée à l'hôpital, il se trouvait en arrêt cardio-respiratoire. Placé dans un coma artificiel, son décès a été prononcé quelques heures plus tard. Les médecins n'avaient constaté aucun "hématome", ni "fracture palpable".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.