Indonésie: saisie de drogue d'une valeur de 82 million de dollars, 17 arrestations

Chargement en cours
Saisie de 2,5 tonnes de méthamphétamine en provenance d'Afghanistan, d'une valeur de 82 millions de dollars, le 28 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie
Saisie de 2,5 tonnes de méthamphétamine en provenance d'Afghanistan, d'une valeur de 82 millions de dollars, le 28 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie
1/2
© AFP, Mariana

publié le mercredi 28 avril 2021 à 22h40

La police indonésienne a annoncé mercredi avoir démantelé un réseau de trafiquants de drogue ayant introduit dans le pays 2,5 tonnes de méthamphétamine en provenance d'Afghanistan, une saisie d'une valeur de 82 millions de dollars.

Un suspect indonésien a été abattu par balles tandis que dix-sept autres trafiquants présumés, dont un Nigérian, ont été arrêtés au cours d'opérations policières menées au cours des dernières semaines dans la province d'Aceh sur l'île de Sumatra et dans la capitale Jakarta, a indiqué la police.

Une partie des livraisons de drogue a été répartie dans des récipients destinés à des denrées alimentaires dissimulés ensuite à bord de bateaux ou dans des caisses sur terre.

Les sacs de drogue empilés ont été présentés à la presse mercredi à Jakarta.

Parmi les suspects, certains sont déjà incarcérés sous l'accusation de trafic de drogue, dont plusieurs condamnés à la peine de mort aux termes des lois anti-drogue extrêmement sévères en vigueur en Indonésie, a ajouté la police, sans entrer dans les détails.

Les suspects déjà en prison jouaient un rôle de premier plan dans le trafic depuis leur cellule, selon la police.

L'Indonésie est devenue une destination et un pays de transit de premier plan pour le trafic international de drogue.

En 2018, la police a saisi trois tonnes de méthamphétamine en provenance de Taïwan.

En avril, treize membres d'un réseau de trafiquants, dont trois Iraniens et un Pakistanais ont été condamnés à mort pour avoir introduit 400 kg de méthamphétamine, une drogue de synthèse, en Indonésie.

Plusieurs étrangers et des Indonésiens ont été exécutés par balles au cours des dernières années pour trafic de drogue, dont les Australiens Andrew Chan et Myuran Sukumaran en 2015.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.