Incident à la station d'épuration d'Ajaccio: la baignade reste interdite

Incident à la station d'épuration d'Ajaccio: la baignade reste interdite
Des pompiers se préparent à intervenir dans la station d'épuration d'Ajaccio, le 18 septembre 2019, après un incident sur une cuve de chlore

AFP, publié le jeudi 19 septembre 2019 à 16h18

La baignade sur les 18 km de plages d'Ajaccio, entre la Citadelle et la Parata, devrait rester interdite par précaution "jusqu'en début de semaine prochaine", après l'incident qui a touché mercredi une station d'épuration, entraînant sa mise à l'arrêt, selon la préfecture.

Un mélange de chlore et de javel a causé mercredi midi une réaction chimique d'explosion et un dégagement gazeux dans cette station d'épuration, conduisant 15 personnes à l'hôpital pour des irritations et entraînant le confinement pendant plusieurs heures des riverains.

"Une personne est toujours en observation à l'hôpital d'Ajaccio", a indiqué jeudi après-midi à l'AFP Guillaume Lericolais, directeur de cabinet de la préfète de Corse, précisant que "tous les autres étaient rentrés chez eux" mercredi soir.

"L'opération de mise en sécurité de la station d'épuration s'est terminée dans la nuit vers 02H30. La circulation est rétablie et on est maintenant dans les opérations techniques de retour à la normale, EDF et (l'opérateur de la station) Kyrnolia travaillent pour remettre la station progressivement en marche", a ajouté M. Lericolais, précisant que jeudi après-midi le courant était rétabli dans l'installation qui devrait redémarrer "jeudi ou vendredi".

"Nous avons eu les premières mesures des relevés de pollution marine, elles sont indicatives et le laboratoire a besoin de 48 heures pour les confirmer. Toutes ces mesures entre la plage Saint-François (centre-ville) et celle de la Terre Sacrée (8 km du centre-ville) sont inférieures au seuil limite autorisé pour la baignade", a précisé le directeur de cabinet.

"Cependant, comme ces mesures ont besoin d'être confirmées, on va maintenir les mesures de précaution qui sont prises c'est-à-dire l'interdiction de baignade et de pêche prévue par l'arrêté du maire" sur l'ensemble des plages qui s'étirent sur 18 km entre le centre-ville et la Parata, a dit M. Lericolais, précisant que ces mesures devraient être "maintenues jusqu'en début de semaine prochaine". Les plages seront accessibles mais la baignade sera interdite.

Un second arrêté, pris cette fois-ci par la préfecture maritime, interdisait depuis mercredi en fin d'après-midi le mouillage, la plongée sous-marine et la navigation dans une zone en mer d'un rayon de 300 mètres autour de la station d'épuration. Désormais, seule la plongée sous-marine est interdite, a indiqué M. Lericolais.

Ces mesures ont été mises en place mercredi "parce qu'il y a eu un déversement, non pas de produit chimique, mais de produit organique dans la mer: très concrètement, il s'agit des eaux usées", a expliqué M. Lericolais.

La préfète de Corse a annoncé qu'une enquête administrative aurait lieu pour établir les causes de cet incident. Une enquête judiciaire d'usage a également été ouverte. "Les constatations sont terminées et la thèse accidentelle ou d'une maladresse est privilégiée", a indiqué à l'AFP le procureur de la République d'Ajaccio Eric Bouillard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.