Honduras: un gang libère l'un de ses meneurs, 4 policiers tués

Honduras: un gang libère l'un de ses meneurs, 4 policiers tués
Des agents de la police militaire du Honduras portent le corps d'un collègue tué le 13 février 2020 lors d'une évasion

, publié le vendredi 14 février 2020 à 04h23

Quatre policiers ont été tués et quatre ont été blessés jeudi au Honduras par des tirs de membres du gang ultraviolent Mara Salvatrucha (MS-13) qui ont fait évader un de leurs chefs, ont rapporté les autorités.

Au moment de l'attaque, le meneur de la bande criminelle, Alexander Mendoza - alias El Porkys - était interrogé au tribunal de la ville d'El Progreso, à environ 140 kilomètres au nord de la capitale Tegucigalpa.

Arrivés à bord de véhicules, une vingtaine de membres de la Mara Salvatrucha ont ouvert le feu contre les forces de l'ordre du cordon de sécurité. La fusillade a fait quatre morts et quatre blessés parmi les policiers.

Alexander Mendoza, condamné à 20 ans de prison pour l'assassinat de deux procureurs et détenu depuis décembre 2015, a réussi à prendre la fuite lors de l'attaque.

"Les organes de la sécurité de l'Etat coordonnent leurs efforts pour réussir à arrêter ce dangereux criminel", a assuré dans un communiqué le ministère de la Sécurité, qui promet une récompense d'un million de lempiras (environ 39.000 dollars) à toute personne qui fournira des informations utiles à sa capture.

L'activité criminelle des gangs - qui se livrent au racket, à l'assassinat sur gages et au trafic de drogue - fait du Honduras l'un des pays les plus violents au monde, avec un taux de 44 homicides pour 100.000 habitants en 2019, selon des chiffres préliminaires de l'Observatoire de la violence de l'université nationale.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.