Honduras: au moins 5 morts dans des affrontements entre gangs en prison

Chargement en cours
Des familles devant la prison de la Tolva, le 17 juin 2021 à Moroceli, au Honduras
Des familles devant la prison de la Tolva, le 17 juin 2021 à Moroceli, au Honduras
1/3
© AFP, Orlando SIERRA

publié le vendredi 18 juin 2021 à 10h36

Au moins cinq prisonniers sont morts et quinze autres ont été blessés lors d'une fusillade jeudi entre membres des gangs Barrio 18 et Mara Salvatrucha (MS-13) dans la prison de haute sécurité de La Tolva au Honduras, a annoncé le Parquet.

"Les services du procureur nous ont informés qu'il y avait au moins cinq morts mais que ni eux ni la police scientifique n'avaient été en mesure d'entrer dans la prison car l'incident se poursuivait", a indiqué à l'AFP Yuri Mora, porte-parole du ministère public.

"La sécurité n'est pas assurée pour entrer effectuer des vérifications", a-t-il ajouté tandis que des médias locaux faisaient état de l'envoi de policiers et de militaires en renfort des agents de sécurité de l'établissement pénitentiaire, situé à une quarantaine de kilomètres à l'est de Tegucigalpa.

L'hôpital public Escuela, dans la capitale hondurienne, a communiqué une liste de quinze personnes blessées par balle arrivées en ambulances.

Plusieurs centaines de proches de prisonniers ont convergé vers le centre de soins et devant la prison pour essayer d'en savoir davantage, notamment sur l'identité des prisonniers concernés, a rapporté la presse locale.

Des enregistrements audio ont été publiés sur les réseaux sociaux faisant entendre des rafales de tirs et des explosions qui, selon des témoins, ont duré pendant plus d'une heure. 

Les gangs Barrio 18 et MS-13 contrôlent de nombreux quartiers périphériques de certaines grandes villes du pays ainsi que des régions rurales et s'affrontent pour étendre leurs territoires respectifs, où ils se livrent au trafic de drogues et d'armes, au vol de véhicules et autres délits, selon des sources policières.

Les vingt-huit prisons du Honduras, qui comptent environ 22.000 prisonniers, ont été qualifiées par des experts d'académies de la criminalité d'où sont commandités entre autres des assassinats, des extorsions, des enlèvements avec la complicité des gardiens.

Le pire incident dans une prison hondurienne est survenu en février 2012 avec la mort de 362 personnes au cours d'un incendie dans le centre de détention de Comayagua, à une cinquantaine de kilomètres de Tegucigalpa.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.