Hautes-Pyrénées : un labrador de CRS retrouve un enfant de 9 ans perdu dans la montagne

Hautes-Pyrénées : un labrador de CRS retrouve un enfant de 9 ans perdu dans la montagne

25 secouristes et deux maîtres-chien ont été mobilisés pour retrouver un petit garçon perdu en montagne, le 27 février 2018, dans les Hautes-Pyrénées. (photo d'illustration)

Orange avec AFP, publié le vendredi 02 mars 2018 à 14h27

Le défi a mal tourné. Quand un petit garçon de 10 ans lance à son père et à sa sœur : "Le premier à la voiture a gagné", il est loin de se douter qu'il va frôler le drame.

Car ce n'est que 7 heures plus tard qu'il sera retrouvé par un chien de recherche et son maître CRS au sommet d'un mont, rapporte La dépêche du Midi jeudi 1er mars.


Tout commence mardi vers 15h30, quand le jeune garçon, son père et sa sœur, originaires du Lot et en vacances à Agelès-Gazost (Hautes-Pyrénées), rentrent de leur randonnée au Mont de Gez. En descendant de ce petit sommet culminant à 1.000 mètres d'altitude, il lance le fameux défi avant de détaler. Mais arrivés à la voiture, le père et la sœur ne retrouvent pas l'enfant. Ils le cherchent sur le trajet qu'ils viennent d'effectuer, puis encore en contrebas. Sans succès. Vers 17h30, le père alerte les secours.


LA NUIT TOMBE ET LE THERMOMÈTRE AFFICHE -5°

Les gendarmes, qui reçoivent l'appui d'un hélicoptère et d'un maître-chien du peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM), ratissent le bas du mont, en vain, indique La Dépêche du Midi. Vers 18h30, le jour baisse alors que la sous-préfète est arrivée sur place et que 25 secouristes sont à la recherche du porté disparu.

C'est alors que le labrador Hoock et son maître-chien de la compagnie de CRS de Gavarnie arrivent à la rescousse. "J'ai commencé par prendre toutes les infos sur les zones déjà sillonnées, explique Hervé Sarthe à La Dépêche du Midi. Ensuite, j'ai demandé au père de mettre des vêtements de son fils dans un sac, pour que le chien sente et enregistre son odeur. Puis, je suis remonté à l'endroit exact où ils ont vu le petit pour la dernière fois. On était à 300 mètres en dessous du Mont de Gez." À ce moment, la nuit est tombée et le thermomètre affiche -5°.

AU PIED D'UN ARBRE, L'ENFANT ENDORMI

"Hoock était au bout de son trait de 10 mètres, derrière lequel je le tenais. Je l'ai vu renifler à 360 degrés et il s'est mis au travail en collant sa truffe au sol", se souvient le maître-chien. Puis le labrador s'élance vers le sommet. "Il m'a tracté vers le sommet, mais les collègues y étaient déjà passés à de nombreuses reprises. Je lui ai donc relevé le nez pour qu'il reprenne ses marques. Et il est reparti dans la même direction."

À 22h30, Hoock s'arrête devant un arbre au sommet du mont, au pied duquel l'enfant s'est endormi. Sain et sauf, le garçon ne souffre que d'une légère hypothermie, et son passage à l'hôpital de Tarbes sera rapide, avant qu'il ne rejoigne sa famille dans la nuit.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
39 commentaires - Hautes-Pyrénées : un labrador de CRS retrouve un enfant de 9 ans perdu dans la montagne
  • Enfin, ce qui aurait pu être dramatique connaît une fin heureuse !! Je suis vraiment soulagée pour les parents, mais je dois aussi adresser toutes mes félicitations au chien et à son maître... Heureusement qu'il existe des personnes courageuses, volontaires, et que le système de dressage de ce type de chien existe... Bravo !!

  • excellente nouvelle et félicitation aux sauveteurs

  • Quelle bonne nouvelle !! Félicitations au chien et à son maître !! Espérons que cela serve de leçon à ce petit garçon ...

  • Bravo à ce chien quel animal fidèle et intelligent bravo également à son maitre

  • et je vais encore radoter :
    il ne faut pas les quitter des yeux !

    Mission impossible même pour le plus vigilant des parents, et à fortiori quand il y a plusieurs enfants !
    Et on ne peut pas non plus les élever sous cloche !