Hautes-Pyrénées : le sauvetage rocambolesque d'un skieur

Hautes-Pyrénées : le sauvetage rocambolesque d'un skieur©Panoramic (photo d'illustration)

publié le jeudi 06 mai 2021 à 18h53

20Minutes revient sur l'incroyable mésaventure arrivée à un skieur au niveau du pic du Taillon dans les Hautes-Pyrénées. Sans son téléphone et la vigilance d'un autre homme, il n'aurait pas pu être secouru à temps par les autorités.

Cela s'est joué à très peu de choses et un drame a été évité mercredi 5 mai. Comme le rapporte 20Minutes, un skieur a survécu à un accident qui aurait pu être très grave. Le média raconte comment cet homme a échappé à une avalanche dans les Hautes-Pyrénées.



Au niveau du pic du Taillon, près du cirque de Gavarnie, un homme en ski s'est retrouvé pris au piège d'une avalanche. Dans une situation très dangereuse, c'est à un inconnu qu'il doit son salut. En effet, de passage, un homme a vu le skieur embarqué dans l'avalanche.

20Minutes explique qu'il a alors contacté en urgence le peloton de gendarmerie de haute montagne de Pierrefitte-Nestalas pour alerter sur le danger qu'encourait le skieur. Très rapidement, les secours se sont mis en route. Ils ont commencé à inspecter le versant est de la montagne en quête de l'amateur de sport extrême.

La victime a communiqué via SMS avec les secours

Outre le coup de fil alarmant du marcheur, les gendarmes ont également pu retrouver la trace du skieur grâce à la communication qu'ils sont parvenus à établir directement avec lui. "Il a pu communiquer avec une amie par SMS, qui nous a alertés. Nous avons récupéré son numéro et pu échanger avec lui, ainsi que le géolocaliser", confie le major David Sicilia, commandant adjoint du PGHM, à 20 Minutes.

Pris dans une avalanche sur 300 mètres, le skieur est "passé sur une barre rocheuse de 150 mètres". Mais grâce à l'intervention des secouristes qui survolaient les environs en hélicoptère, il a été pris en charge médicalement puis hospitalisé. Il souffre tout de même de polytraumatismes au bassin, aux jambes et à la figure, souligne le média.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.