Haute-Garonne : un pont s'effondre, au moins une personne tuée

Haute-Garonne : un pont s'effondre, au moins une personne tuée
Le pont effondré de Mirepoix-sur-Tarn, le 18 novembre 2019.

, publié le lundi 18 novembre 2019 à 13h03

Une jeune fille est morte, a annoncé le préfet de Haute-Garonne sur France Bleu. Le chauffeur d'un poids lourd qui était engagé sur le pont est actuellement recherché.

Au moins un camion et une voiture sont tombés dans le Tarn lundi 18 novembre, quand un pont suspendu qui enjambe la rivière s'est effondré à Mirepoix-sur-Tarn en Haute-Garonne, a-t-on appris auprès des pompiers.

Une adolescente de 15 ans est décédée, a indiqué le préfet. Le conducteur du camion est actuellement recherché, a précisé le procureur de Toulouse. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident. 


"On recense d'ores-et-déjà une victime de 15 ans (dont le corps a été repêché), sa mère (...) qui était dans le véhicule a pu être sauvée, notamment par des témoins", a indiqué le procureur de Toulouse Dominique Alzéari. À la mi-journée, il a fait état d'une "disparition d'une personne qui est le conducteur du véhicule lourd qui s'est engagé sur le pont". Ce conducteur est "actuellement recherché". 

Le magistrat a précisé qu'outre le véhicule dans lequel se trouvait la mère et sa fille et le camion, il semblerait "qu'il n'y ait pas d'autre véhicule impliqué". Dans un premier temps, les autorités avaient évoqué un éventuel troisième véhicule. Le pont, qui avait "fait, semble-t-il, l'objet d'un suivi correct", selon le procureur de Toulouse, ne présentait "aucun problème de structure" lors de sa dernière inspection "détaillée en 2017" selon le Conseil départemental.  

Selon les pompiers, quatre personnes ont pu être "secourues". Selon un bilan de la préfecture à 10H30, "un personne est décédée, trois personnes en urgence relative dont des témoins qui ont tenté de porter secours aux victimes et deux urgences relatives parmi les sapeurs-pompiers". 

Les pompiers du département font état sur Twitter de neuf victimes, "dont 2 en urgence absolue". Quatre personnes ont pu regagner la berge. D'importants moyens ont été déployés sur place : 3 hélicoptères, des équipes de plongeurs, des zodiac, et environ 80 pompiers au total.


Selon le conseil départemental de Haute-Garonne, dont dépend l'entretien de l'ouvrage, ce pont "n'était pas répertorié comme un ouvrage sensible" et ne bénéficiait pas d'une surveillance particulière. Le pont, construit en 1931 selon le Conseil général, mesure 155 mètres de long et 6.50 mètres de large. "Une inspection détaillée avait été faite en 2017 et n'avait révélé aucun problème de structure", avec seulement des "désordres de type évolutif normaux". 

À l'entrée du pont, dont une partie reste encore accrochée, un panneau mentionne qu'il est interdit aux véhicules de plus de 19 tonnes, a constaté un journaliste de l'AFP. À cet endroit, le Tarn fait plus de 20 mètres de profondeur et 100 mètres de large.

"Une dame de Mirepoix et sa fille étaient dans l'un des trois véhicules, d'après les témoignages il y avait un gros camion, une voiture et une camionnette", a dit le maire de la localité Eric Oget. "Les semi-remorques n'ont pas le droit de passer, on en a déjà vu et on l'a signalé aux autorités", selon lui, sans toutefois pouvoir dire si le camion tombé en était un.

Le président du Conseil départemental Georges Méric a adressé ses "pensées aux victimes" de l'effondrement du pont, soulignant qu'une "enquête est en cours pour déterminer les causes de ce terrible accident". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.