Guyane : une fusillade fait huit blessés à Cayenne

Guyane : une fusillade fait huit blessés à Cayenne
Quelque 300 jeunes participaient à cette soirée au siège du parti socialiste de Cayenne.

leparisien.fr, publié le vendredi 11 mai 2018 à 07h30

Des individus sont venus perturber une soirée étudiante et ont ouvert le feu sur les participants. Les motifs de cette fusillade restent inconnus.

Une soirée organisée par des élèves de l'Ecole de commerce et de gestion de Cayenne a dégénéré, dans la nuit de mercredi à jeudi. Cette fête, qui se tenait au siège du parti socialiste guyanais, était destinée à récolter des fonds pour un voyage aux Etats-Unis, à Miami.

Vers 4 heures du matin, malgré un service d'ordre fort d'une trentaine de vigiles, des individus ont fait irruption, sorti des armes et commencé à tirer.

Huit étudiants ont été blessés, cinq garçons et trois filles. Deux des étudiantes blessées ont été transportées à l'hôpital par les pompiers.

« Le bilan est très lourd. Par chance, il n'y a eu aucun mort, par chance pour aucune victime, le pronostic vital n'est engagé », explique le procureur de la République, Eric Vaillant.

Les agresseurs sont parvenus à prendre la fuite à pied et à scooter. A leur sortie, « un policier municipal est intervenu. Il a été menacé par un jeune en possession d'une arme, il a riposté en état de légitime défense. Le policier n'a pas été blessé », explique encore le procureur, sans pouvoir préciser si l'un des individus a été touché par le tir du policier.

Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Cayenne. « On ne connaît pas le motif de la fusillade. On évoque une dispute au sujet d'une chaîne en or ou encore un lien avec l'affaire du Babylone, un établissement de nuit de Cayenne devant lequel une rixe avait éclaté le week-end dernier », a confié le procureur.

En attendant, cette affaire a soulevé un mouvement d'inquiétude et d'indignation. Selon Guyane 1re, la présidente de la Chambre de commerce, Carine Sinaï Bossou, a appelé les étudiants à « garder leur calme et à se manifester auprès de la direction ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.