"Gilets jaunes" : un apprenti policier soupçonné de pillages et de dégradations

"Gilets jaunes" : un apprenti policier soupçonné de pillages et de dégradations
Des cadets de la République à Châtel-Guyon, le 21 août 2009.

, publié le vendredi 22 mars 2019 à 11h00

Arrêté avec une arme lors de la manifestation du 16 mars, l'aspirant policier pourrait être l'auteur de pillages lors de trois autres manifestations de "gilets jaunes" en décembre.

Un cadet de la République, en formation pour entrer dans la police nationale, est suspecté d'avoir participé à des pillages et dégradations lors de manifestations de "gilets jaunes", rapporte LCI vendredi 22 mars.


Samedi dernier, il avait été interpellé pour port d'arme prohibé lors de l'acte XVIII des "gilets jaunes" à Paris, puis convoqué au commissariat mardi. Après investigations, il s'avère qu'il pourrait également être l'auteur de pillages et de dégradations dans des commerces lors des manifestations des 1er, 8 et 15 décembre 2018.

Âgé de 19 ans, le suspect est originaire de Seine-et-Marne.


Les cadets de la République sont des agents contractuels recrutés par la police nationale. Ils sont formés en alternance entre lycée professionnel, école de police et stages sur le terrain. Ils bénéficient ainsi d'une formation renforcée pour se présenter au concours interne de gardien de la paix. Après obtention du concours, ils restent adjoints de sécurité pendant deux ans, avant de devenir gardien de la paix.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.