Fusillade au siège de YouTube en Californie, l'assaillante abattue

Fusillade au siège de YouTube en Californie, l'assaillante abattue

Des personnes sortent des locaux de YouTube les mains en l'air avant d'être fouillées individuellement.

leparisien.fr, publié le mardi 03 avril 2018 à 23h44

Le campus de la multinationale américaine, installée au sud de San Francisco, a été le théâtre de coups de feu mardi midi.

Une fusillade a éclaté à l'heure de déjeuner près du quartier général de YouTube. Le siège du célèbre site d'hébergement de vidéos, situé à San Bruno, au sud de San Francisco (Californie), a fait l'objet d'une intervention de la police après des signalements de tirs. L'assaillante a été abattue environ une heure après que l'alerte a été donnée.

Quatre victimes ont été transportées à l'hôpital, rapporte la police. D'après la chaîne Fox, il pourrait y avoir « de nombreuses victimes hospitalisées ». Le San Francisco General Hospital a indiqué à la NBC qu'il recevait des patients après le signalement des agissements d'un tireur encore « actif ». Le Stanford Health Care a lui reçu quatre à cinq blessés, selon ABC News.

« Nous répondons à un tireur actif. Merci de rester éloignés de Cherry Ave et Bay Hill », avait tweeté la police municipale mardi midi. L'attaque se serait produite dans « une cour intérieure » où les employés déjeunent habituellement. Près de 1 700 personnes travaillent dans ces locaux de cette filiale de Google.

L'assaillante serait une femmeD'après un témoin indirect de la scène cité par CNN, « une femme a fait irruption au moment du déjeuner et semblait tirer sur une personne en particulier ». Il ne s'agirait pas d'une fusillade visant un grand nombre de personne, selon cette même source qui a gardé l'anonymat.

« Jusqu'à présent, les autorités ne pensent pas qu'il s'agit d'un acte de terrorisme, mais plutôt d'un cas de violence domestique ou professionnelle - bien que l'enquête ne fasse que commencer », rapporte le Los Angeles Times.

Scènes de paniqueTodd Sherman, un des employés de la firme, a témoigné sur Twitter avoir vu « des gens fuir le bâtiment en panique » et « des gouttes de sang sur le sol et les escaliers ».

Un autre employé a tweeté s'être « barricadé dans une salle avec des collègues » après avoir entendu des coups de feu. Il a dit plus tard avoir été évacué.

Des images diffusées sur les chaînes de télévision locales montrent des employés à l'extérieur les mains levées. Les personnes évacuées semblent former une file d'attente avant d'être fouillées individuellement par la police.

Google a également réagi. « Nous coordonnons avec les autorités et nous fournirons des informations officielles de Google et de YouTube dès qu'elles seront disponibles », ont indiqué des responsables.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.