Faits divers

“File-nous les stups” : un homme braqué à tort dans l’Hérault

Dans l’Hérault, un homme a été braqué à tort en avril 2022. Ses agresseurs ont pointé un pistolet chargé sur sa tête pour qu’il leur donne de la drogue et de l’argent alors qu’il n’avait rien de tout ça, rapporte “Midi libre”, dimanche 23 avril.

Une méprise aux lourdes conséquences. Dans l’Hérault, deux malfaiteurs ont pris un jeune homme pour un trafiquant de drogue à tort. Ils ont fait irruption chez lui pour lui réclamer de l’argent et de la drogue tout en le menaçant avec un pistolet et criant "file-nous les stups, file-nous l’argent", rapporte Midi libre, dimanche 23 avril.

Le jeune homme, traumatisé par l'événement, a partagé son expérience : “Ils m’ont tout d’abord ordonné de me mettre à genoux. Puis celui qui avait le pistolet m’a posé son arme derrière la tête avec la culasse enclenchée en me disant que le coup pouvait partir à tout moment si je ne leur donnais pas ce qu’ils voulaient.”

La menace du doigt coupé

Ensuite, pour accentuer la pression sur la victime, le duo de malfaiteurs l'a menacée de lui couper un doigt. Le vingtenaire s’efforce de leur faire comprendre qu'il n'a ni drogue ni argent à leur donner. Ils finissent par quitter son domicile en le menaçant une dernière fois.

En avril 2023, le juge tranche et condamne l’un des deux agresseurs à trois ans de prison dont deux ferme. Pourtant, l’homme au pistolet, qui était factice, conteste la version des faits de la victime. Selon lui, le pistolet n’est jamais sorti de son sac à dos. Son compère, mineur au moment des faits, sera, lui, jugé dans un tribunal pour enfants.

publié le 23 avril à 16h32, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux