Fête de l'Huma : le trésorier du PCF roué de coups et dépouillé

Fête de l'Huma : le trésorier du PCF roué de coups et dépouillé©Panoramic. Image d'illustration

6Medias, publié le lundi 18 septembre 2017 à 18h07

On lui avait demandé de s'occuper « exceptionnellement » de la trésorerie à la Fête de l'Humanité, ce weekend. Un militant du Parti communiste (PCF) s'est fait violemment dérober la cagnotte du stand qu'il tenait alors qu'il rentrait à son domicile de Gentilly (Val-de-Marne), rapporte Le Parisien.

Le montant du préjudice s'élève à 23 000 euros.

Selon les informations du quotidien, l'agression s'est déroulée en deux temps dans la nuit de samedi à dimanche. Trois hommes, qui portaient des casques de moto et des gants, s'en sont d'abord pris à l'épouse du militant. Alors qu'elle promenait son chien, les agresseurs l'ont forcé à entrer dans l'appartement du couple et lui ont réclamé la recette. Ne sachant pas où se trouvait la cagnotte, la femme a été séquestrée et le domicile saccagé. Le visage de la victime a été couvert d'un tissu afin qu'elle ne puisse pas reconnaître ses agresseurs.

Son époux, arrivé moins d'une heure plus tard, a été plaqué au sol et roué de coups par les malfrats. C'est à ce moment-là qu'ils se sont emparés d'une sacoche contenant l'argent. Les trois individus ont ensuite pris la fuite après avoir vidé une bombe lacrymogène dans l'appartement.

Les deux victimes n'ont pas été emmenées à l'hôpital, mais « sont très traumatisées », confie au Parisien Fabien Guillaud-Bataille, secrétaire départemental du PCF. « C'est dégueulasse, car c'est de l'argent collectif. Cet argent est lui fruit du travail fourni par des militants depuis plusieurs semaines pour accueillir les gens dans de bonnes conditions, pour leur proposer des concerts, des rencontres... », poursuit-il. Pour Fabien Guillaud-Bataille, « les agresseurs ont forcément été mis au courant de qui était le trésorier ».

Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne. Pour l'heure, aucune garde à vue n'est en cours.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU