Eure: un jeune homme mis en examen pour "assassinat" d'un sexagénaire

Eure: un jeune homme mis en examen pour "assassinat" d'un sexagénaire
Un jeune homme de 20 ans a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire dans l'Eure après la découverte du corps d'un sexagénaire

AFP, publié le lundi 21 octobre 2019 à 20h37

Un jeune homme de 20 ans a été mis en examen lundi soir pour assassinat et placé en détention provisoire dans l'Eure après la découverte du corps d'un sexagénaire, a-t-on appris auprès du parquet d'Evreux.

"La mise en examen du chef d'assassinat a eu lieu et le placement en détention provisoire vient d'être ordonné par le juge des libertés et de la détention", a fait savoir lundi soir le parquet, précisant que "l'intéressé sera écroué ce soir à la maison d'arrêt d'Evreux". 

Le jeune homme, sans antécédent judiciaire, avait été placé en garde à vue samedi, selon le parquet d'Evreux confirmant une information du journal Paris Normandie.

Il "a reconnu avoir donné la mort à un habitant de la commune de Breteuil (Eure) âgé de 66 ans", avait indiqué lundi Valérie de Saint-Félix, procureure adjoint d'Evreux, dans un communiqué. 

"A ce stade et sous réserve des investigations en cours, ce serait plutôt une bagarre qui a mal tourné", avait déclaré à l'AFP une source de la gendarmerie.

"Le corps sans vie de la victime a été découvert le 19 octobre 2019 dans un bras de (la rivière) Iton situé à quelques mètres de son domicile. Les premières investigations médico-légales ont permis de mettre en évidence que la cause de la mort était d'origine violente et criminelle", avait détaillé la procureure.

Les soupçons s'étaient portés sur le suspect dès lors qu'il avait été surpris le 16 octobre 2019 dans le domicile de la victime qu'il squattait, selon le communiqué.

"C'est un membre de la famille qui l'a constaté. A ce stade, on ne sait pas à quand remonte le décès. Une autopsie aura lieu mardi", a expliqué une source de la gendarmerie.

"Le suspect a été interpellé à bord du train Paris-Caen après un signalement effectué auprès de la gendarmerie pour disparition inquiétante", selon cette même source.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.