États-Unis: témoignages contre un richissime héritier accusé de meurtre

États-Unis: témoignages contre un richissime héritier accusé de meurtre
Le magnat américain de l'immobilier Robert Durst en 2017. Il est accusé du meurtre de son épouse et d'une amie

AFP, publié le mercredi 18 avril 2018 à 04h24

Accusé de meurtre, le richissime héritier américain Robert Durst, dont la vie a fait l'objet d'un documentaire télévisé, a comparu devant un tribunal de Los Angeles qui doit décider s'il va être jugé.

Lors d'une audience préliminaire lundi, les procureurs ont montré des photos d'autopsie et ont appelé des témoins à la barre, en assurant que M. Durst, 75 ans, avait tué son amie Susan Berman en 2000 parce qu'elle allait être interrogée par la police de New York sur la disparition --jamais élucidée-- de son épouse Kathleen en 1982.

Le sulfureux millionnaire est resté impassible pendant que la témoin Karen Minutello, qui gérait un immeuble dans lequel il a vécu avec sa défunte épouse, assurait que cette dernière "avait peur de lui" et voulait déménager.

Le parquet a aussi présenté le témoignage d'un ancien médecin légiste du comté de Los Angeles, Mark Fajardo, qui après avoir examiné l'autopsie de Susan Berman a affirmé qu'elle avait été atteinte à l'arrière de la tête par une balle tirée à une distance de quelques centimètres. Le premier rapport affirmait, lui, que la distance n'avait pu être déterminée.

En février 2017, Nathan Chavin, un ami de longue date de l'accusé et de Susan Berman, avait affirmé à un tribunal de Los Angeles qu'il avait discuté de la mort de cette dernière lors d'un dîner avec Robert Durst.

Le millionnaire aurait dit qu'il n'avait pas eu "d'autre choix" que de tuer Susan Berman, avait témoigné Nathan Chavin.

"J'étais obligé. C'était elle ou moi", aurait dit M. Durst, cité par M. Chavin.

"Ca a pris un temps extraordinaire d'arriver à ces audiences préliminaires", a constaté Stanley Goldman, professeur de droit criminel de l'université Loyola.

Il l'explique en partie par les moyens financiers inhabituels de cet accusé richissime: "il n'y a pas souvent d'accusations de meurtre contre des multimillionnaires" qui ont les moyens de "contester chaque virgule" en déposant motion sur motion.

Robert Durst, héritier d'un empire de l'immobilier, avait été arrêté en mars 2015 à quelques heures de la diffusion du dernier épisode d'un documentaire biographique en six parties diffusé par la chaîne HBO, "The Jinx", une série qui a relancé l'intérêt du grand public pour cette affaire.

A l'époque, il vivait sous un nom d'emprunt et prétendait être une femme muette, selon les procureurs.

Dans l'épisode final de "The Jinx", il semblait faire un aveu involontaire, se murmurant à lui-même alors qu'il était aux toilettes et que son micro sans fil n'était pas désactivé: "Qu'est-ce que j'ai fait? Je les ai tous tués, évidemment".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.