Etats-Unis : le millionnaire, le bunker anti-nucléaire et l'ouvrier mort dans un incendie

Etats-Unis  : le millionnaire, le bunker anti-nucléaire et l'ouvrier mort dans un incendie
Le jeune millionnaire américain avait peur d'une attaque nucléaire nord-coréenne sur Washington. Un incendie a tué l'ouvrier qui construisait son bunker et le trader est aujourd'hui accusé d'homicide involontaire.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le samedi 02 juin 2018 à 23h12

L'histoire tragique d'un projet de bunker d'un Américain craignant les menaces de la Corée du Nord.

C'est l'histoire d'un jeune millionnaire américain qui avait peur d'une attaque nucléaire nord-coréenne sur Washington. Il a embauché un jeune homme pour construire un tunnel sous sa maison. Mais voilà, un incendie a tué l'ouvrier et le trader est aujourd'hui accusé d'homicide involontaire.

Le drame s'est produit en septembre dernier dans la banlieue cossue de Bethesda, juste au nord de la capitale américaine. Daniel Beckwitt, 27 ans, souhaitait « construire un bunker secret en raison des tensions internationales, la Corée du Nord, les missiles balistiques intercontinentaux », a raconté cette semaine son avocat Robert Bonsib, cité par le Washington Post.

Par les réseaux sociaux, il rencontre Askia Khafra, 21 ans, afin de lui confier le creusement des tunnels... en échange d'une promesse d'investir dans la start-up du jeune homme. « Il a dit à la victime que s'il creusait le tunnel, jour et nuit, s'il dormait dans le tunnel, et mangeait dans le tunnel, et allait aux toilettes dans un seau dans le tunnel, il serait indemnisé financièrement afin de lancer sa propre société », a accusé un procureur du comté de Montgomery, Doug Wink, cité par la chaîne locale WJLA.

Le chantier a alors commencé, à partir d'un puits vertical de trois mètres creusé dans le sous-sol de la maison. Selon l'acte d'accusation, le tunnel dépassait au moment de l'incendie 60 mètres de longueur.

« Il n'y avait aucun respect de la vie humaine »

L'avocat de David Beckwitt a démenti qu'Askia Khafra ait été prisonnier durant les travaux, soulignant qu'il avait publié des photos de lui-même en tenue de travail, avec un masque, dans un tunnel, sur les réseaux sociaux.

Mais les procureurs estiment que la maison et le sous-sol étaient dans un tel désordre, avec des piles d'objets partout et un enchevêtrement de câbles électriques, que le chantier était trop dangereux.

« Il n'y avait finalement aucun respect de la vie humaine », a dit le procureur John McCarthy. L'avocat du trader a affirmé que son client avait lui-même été hospitalisé, car il avait tenté de sauver l'homme.

« Il a essayé de sortir son ami », a proclamé Robert Bonsib. Daniel Beckwitt, interpellé cette semaine, a payé une caution de 100 000 dollars pour sa remise en liberté, et est convoqué au tribunal le 8 juin prochain.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.