Espagne: neuf migrants meurent en tentant de rejoindre les Canaries

Chargement en cours
Un migrant secouru par les gardes-côtes espagnols arrive au port d'Arguinegin, aux Canaries, le 23 novembre 2020
Un migrant secouru par les gardes-côtes espagnols arrive au port d'Arguinegin, aux Canaries, le 23 novembre 2020
1/3
© AFP, DESIREE MARTIN

, publié le mercredi 25 novembre 2020 à 21h52

Le bilan s'est alourdi à neuf morts en 24 heures au large des îles espagnoles des Canaries après la découverte du corps d'un migrant, a informé mercredi le Service de sauvetage en mer.

Un homme a été retrouvé mort lors du sauvetage d'une embarcation de 52 personnes dans la nuit de mardi à mercredi vers 00:15 (23h15 GMT) au sud de l'île de Grande Canarie, ont précisé mercredi soir les sauveteurs en mer espagnols à l'AFP.  

Un décès qui s'ajoute au bilan d'un accident survenu mardi d'une embarcation de migrants en face de l'île de Lanzarote, qui est monté à huit morts après la découverte mercredi matin de quatre autres corps.

Ce navire de fortune, occupé par une trentaine de personnes, avait chaviré mardi vers 19H30 locales (19H30 GMT) alors qu'il approchait de la côte de cette île de l'archipel des Canaries.

Quatre victimes avaient été retrouvées mardi soir. 

Le directeur des urgences et de la sécurité de Lanzarote, Enrique Espinosa, avait indiqué dans la nuit que l'on comptait pour le moment 28 survivants.

Depuis le début de l'année, plus de 18.000 migrants africains sont arrivés aux Canaries, archipel situé dans l'océan Atlantique au large des côtes nord-ouest du continent africain.

Selon le gouvernement régional des Canaries, au moins 500 personnes ont péri durant ces tentatives de traversée extrêmement dangereuses.

Cette situation ravive le souvenir de la crise migratoire de 2006, quand 30.000 migrants avaient débarqué sur les îles de l'archipel.

Débordé par cet afflux de migrants, le gouvernement espagnol du socialiste Pedro Sanchez a fait aménager des camps temporaires pour accueillir jusqu'à 7.000 personnes et a lancé une offensive diplomatique dans plusieurs pays africains pour tenter de freiner les départs des migrants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.