Espagne: les secours n'atteindront pas le petit Julen avant mardi

Chargement en cours
Un garde civil espagnol surveille le site de la disparition du petit Julen, où est déployée une banderole avec les mots "Soit fort, Julen, Totalan est avec toi", le 22 janvier 2019 à Totalan
Un garde civil espagnol surveille le site de la disparition du petit Julen, où est déployée une banderole avec les mots "Soit fort, Julen, Totalan est avec toi", le 22 janvier 2019 à Totalan
1/2
© AFP, JORGE GUERRERO

AFP, publié le mardi 22 janvier 2019 à 18h54

Les secouristes mobilisés pour trouver un garçonnet tombé il y a huit jours dans un puits profond d'une centaine de mètres en Espagne ne devraient pas l'atteindre avant mardi, ont indiqué des responsables lundi.

Ces recherches sans précédent tiennent en haleine l'Espagne mais aucune signe de vie n'a été recueilli depuis que Julen Rosello, 2 ans, est tombé le 13 janvier dans ce puits étroit d'environ 25 centimètres de diamètre et environ 100 mètres de profondeur dans les collines de Totalan, dans la région de Malaga dans le sud de l'Espagne.

Depuis samedi, un tunnel parallèle au puits dans lequel a disparu Julen est creusé afin de parvenir au niveau où les secouristes pensent que le garçonnet se trouve.

Ce tunnel a atteint une profondeur de 52 mètres et huit mètres manquent encore, a indiqué à l'AFP Juan López-Escobar, représentant du Corps des ingénieurs des mines sur place.

Ensuite, ce tunnel devra être sécurisé avec une paroi afin d'éviter les éboulements, ce qui prendra de cinq à six heures.

Et enfin, une équipe de mineurs pourra descendre dans ce tunnel dans une cage métallique et creuser horizontalement sur les quatre mètres séparant le tunnel du puits. 

Ce qui pourra prendre "jusqu'à 24 heures", selon l'ingénieur Ángel García Vidal, qui supervise les opérations, et ce qui signifie qu'ils ne l'atteindront pas avant mardi.

La galerie horizontale de quatre mètres "va être creusée manuellement avec l'aide d'un pic si le terrain est mou. Sinon, nous utiliserons les outils utilisés dans l'industrie minière comme le marteau piqueur et les explosifs", a détaillé Juan López-Escobar.

"Il faut se rendre compte que nous réalisons en quelques jours une opération qui prend habituellement des mois, sans aucune étude géologique", souligne Juan López-Escobar.

Des centaines de secouristes, des unités spécialisées de l'armée et des forces de police, ont été mobilisés pour cette opération suivie heure par heure en Espagne. 

Le pays est d'autant plus ému que les parents de Julen avaient perdu en 2017 un enfant de trois ans, qui souffrait du coeur selon les médias.

"Je crois en Dieu, je suis désolé de dire ça mais il a été très injuste avec nous", a déclaré la grand-mère paternelle de Julen, Maria Carmen, dans une interview à la chaine de télévision privée Antena 3 la semaine dernière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.