Espagne : le spectre d'une nouvelle "meute" après l'arrestation de cinq Français accusés de viol collectif

Espagne : le spectre d'une nouvelle "meute" après l'arrestation de cinq Français accusés de viol collectif
Un véhicule de la Guardia Civil espagnole, photographié le 2 novembre 2017. (Photo d'illustration)

, publié le jeudi 08 août 2019 à 07h25

Les cinq hommes âgés de 18 à 19 ans ont été interpellés par la police espagnole après la plainte d'une Norvégienne de 20 ans. 

Le spectre d'une nouvelle "meute" redoutent les médias espagnols, en référence au viol collectif d'une jeune fille de 18 ans par cinq Espagnols à Pampelune (nord) en 2016, qui avait été le détonateur d'une grande mobilisation féministe en Espagne.


Cinq jeunes Français ont été interpellés mercredi 7 août en Espagne, soupçonnés d'avoir violé en groupe une Norvégienne de 20 ans dans un logement touristique de la station balnéaire de Benidorm (sud-est), a annoncé la Garde civile.
La jeune femme a raconté aux enquêteurs avoir été contactée à travers un réseau social par les jeunes Français, avant de les rejoindre avec une amie, puis de rester seule avec eux dans leur logement de vacances où ils l'auraient violée.

Collaboration d'un gendarme français

Les deux amies norvégiennes ont pu fournir des éléments d'identité des cinq Français, âgés de 18 à 19 ans, grâce à leurs profils sur les réseaux sociaux. Un gendarme français a participé à l'opération policière qui a permis l'arrestation des suspects mercredi matin avant qu'ils ne repartent en France, a précisé la Garde civile.

Le gendarme est affecté temporairement à Benidorm, dans le cadre d'un programme de collaboration estivale. Durant l'été, des patrouilles incluent ainsi des policiers étrangers, sur des sites très fréquentés par les touristes, a expliqué à l'AFP un porte-parole de la Garde civile.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.