Espagne: arrestation de taggers de trains agressifs

Espagne: arrestation de taggers de trains agressifs
Photo non datée remise par la police espagnole de bombes de peinture, uniformes du personnel de sécurité du métro et albums de photos saisis lors d'une opération contre des taggers accusés d'arrêter les trains et agresser des ...

AFP, publié le lundi 11 février 2019 à 15h56

La police espagnole a annoncé lundi l'interpellation de 18 taggers de trains actifs en Espagne et en Italie, qui forçaient les convois à s'arrêter pour les peindre et avaient même agressé des policiers et des vigiles.

Un de ces taggers a été placé en détention provisoire, trois autres ont été interdits de s'approcher des installations ferroviaires, a indiqué dans un communiqué la police dont l'enquête continue.

Cette bande avait fait parler d'elle en frappant à quatre reprises dans le métro de Madrid pendant le week-end de Halloween (la Toussaint) du 31 octobre au 2 novembre dernier. 

Ils avaient tiré le signal d'alarme pour forcer l'arrêt des rames, et dans un cas avaient agressé "plusieurs agents de police et agents de sécurité", selon le communiqué.

Les policiers étaient en fait depuis plusieurs mois sur la piste de cette bande de taggers, qui opéraient dans plusieurs régions d'Espagne et jusqu'à Milan. Ils sont accusés d'avoir causé plus de 650.000 euros de dégâts en plus de 159 cas de vandalisme.

En décembre 2016, la police avait annoncé l'arrestation de cinq membres du gang des "Vieux renards" (Zorros viejos), accusés d'avoir fait 200.000 euros de dégâts sur des trains à travers l'Espagne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.