Espagne: arrestation de graffeurs ayant semé la panique dans un train

Espagne: arrestation de graffeurs ayant semé la panique dans un train

Les graffeurs ont semé la panique parmi les passagers, qui sont descendus sur les voies, se mettant en danger de mort

AFP, publié le vendredi 23 mars 2018 à 13h02

La police espagnole a annoncé vendredi avoir arrêté à Madrid quatre graffeurs qui avaient forcé un train de banlieue à s'arrêter en pleine voie, causant la panique parmi les passagers qui ont cru à un attentat.

Les quatre jeunes espagnols, arrêtés mardi à Madrid, avaient fait irruption encagoulés dans un train de banlieue en février dernier, le forçant à s'arrêter brutalement pour le couvrir de tags, explique la police.

Ils "ont semé la panique en jetant du dissolvant à forte odeur et ont crié +ATTENTAT+, faisant croire à un attentat à l'explosif parmi les passagers", qui sont descendus sur les voies, se mettant en danger de mort, selon le communiqué des forces de l'ordre.

Le conducteur du train a dû prévenir en urgence le centre de contrôle ferroviaire pour stopper la circulation des trains afin d'éviter un accident mortel.

Membres d'un collectif de graffeurs nommé OFCS, les quatre suspects "publiaient leurs activités sur YouTube" et opéraient dans plusieurs villes d'Europe, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police sans préciser lesquelles. 

Ils sont soupçonnés d'avoir causé 26 délits de vandalisme pour une valeur d'environ 170.000 euros, et 13 de troubles à l'ordre public pour s'être attaqués à des trains en les forçant à freiner brusquement, détaille le communiqué.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Espagne: arrestation de graffeurs ayant semé la panique dans un train
  • Est ce que ces voyous ont été arrêtés ?

  • Et bien qu'on leur présente la note, et s'ils sont insolvables, qu'ils travaillent pour rembourser. Ainsi s'ils s'ennuient, ils pourront méditer.

  • Toujours les minorités agissantes le font sans penser aux conséquences seul leur but est égoïste et égocentrique. Le sur-moi est démesuré