Éruption volcanique: une île du Vanuatu va de nouveau être évacuée

Éruption volcanique: une île du Vanuatu va de nouveau être évacuée
Le volcan Manaro Voui le 3 septembre 2017 sur l'île d'Ambae, à 150 km au nord de la capitale Port-Vila, au Vanuatu

AFP, publié le vendredi 13 avril 2018 à 09h53

Les habitants d'une île du Vanuatu, dans le sud du Pacifique, se préparent à vivre leur seconde évacuation en sept mois en raison d'un volcan qui a recommencé à cracher des cendres aux alentours.

Les autorités de l'archipel ont déclaré vendredi l'état d'urgence sur l'île d'Ambae, dans le nord, dont 11.000 habitants avaient été évacués en septembre, déjà à cause du Manaro Voui.

Nombre d'entre eux viennent tout juste de rentrer, mais l'Observatoire de prévention des risques géologiques du Vanuatu a annoncé que le Manaro Voui connaissait actuellement une éruption de niveau trois, sur une échelle qui en compte cinq.

Le directeur général du ministère chargé de la prévention des Catastrophes nationales, Jesse Benjamin, a indiqué que la nouvelle évacuation serait menée de façon beaucoup plus ordonnée qu'en septembre, quand une flotille de petites embarcations avait été mobilisée pour aller chercher dans la hâte les habitants d'Ambae.

"L'évacuation de l'année dernière a été menée dans la hâte, dans la crainte d'une éruption de grande ampleur", a-t-il dit au Daily Post.

"Il y a un mécontentement au sujet de la façon dont cela s'était passé. Nous allons cette fois-ci évacuer dans un premier temps les populations les plus touchées."

L'archipel aux 80 îles, qui compte 270.000 habitants, avait été en partie ravagé en 2015 par un puissant cyclone qui avait fait 11 morts.

Condominium franco-britannique jusqu'à son indépendance en 1980, le Vanuatu est l'un des pays les plus pauvres de la planète.

Il se situe sur la "ceinture de feu" du Pacifique où la collision de plaques tectoniques cause de fréquents tremblements de terre et une importante activité volcanique.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.