Enlèvement du petit Vicente en 2017: le père jugé jeudi à Clermont-Ferrand

Enlèvement du petit Vicente en 2017: le père jugé jeudi à Clermont-Ferrand
Une "alerte enlevement" déclenchée en 2012. En mars 2017, le rapt de Vicente, cinq ans et demi, avait déclenché une alerte-enlèvement. Son père, Jason Lopez, appartenant à une communauté de gens du voyage connue pour ...

AFP, publié le mardi 19 juin 2018 à 07h42

Le rapt de Vicente, cinq ans et demi, avait déclenché une alerte-enlèvement l'an dernier. Son père, Jason Lopez, appartenant à une communauté de gens du voyage connue pour ses vidéos viriles, sera jugé jeudi devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand.

Le père de l'enfant est poursuivi pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire", "évasion d'un détenu bénéficiaire d'une permission de sortir en récidive" et "violence par une personne étant ou ayant été conjoint, concubin ou partenaire de la victime". Il encourt une peine de 14 ans d'emprisonnement pour l'ensemble des faits.

Le 30 mars 2017, Jason Lopez, alors en cavale, avait fait irruption sur un parking d'une entreprise désaffectée de la ville où vivait son ex-compagne et ses deux enfants dans une caravane.

Il s'était emparé de son fils aîné et avait menacé et frappé avec une arme de poing la mère de l'enfant qui tentait de s'interposer.

Un dispositif alerte-enlèvement avait alors été activé puis levé sans succès au bout de 24 heures. Le prévenu avait finalement été interpellé cinq semaines plus tard au sud de Toulouse, l'enfant sain et sauf à ses côtés.

L'enlèvement était survenu dans un contexte de conflit violent et ancien au sujet de la garde des enfants.

Condamné à de multiples reprises, cet homme de 29 ans, surnommé "Champion", s'est évadé à deux reprises de détention. La première fois, il s'était fait la belle d'un centre hospitalier de Nevers où il avait été admis pour des soins, en octobre 2014. Sa cavale avait pris fin à Bordeaux onze mois plus tard. 

Début décembre 2016, il a de nouveau pris la poudre d'escampette lors d'une sortie à vélo organisée par le centre pénitentiaire de Riom (Puy-de-Dôme), où il était écroué pour des "faits de violences aggravés".

Moins d'un mois plus tard, il s'était fait tirer dessus à Saint-Yorre (Allier) et avait lui-même téléphoné aux forces de l'ordre pour les informer de l'agression dont il venait d'être la cible. Il avait alors désigné son ex-beau-père et trois de ses fils comme ses assaillants. Ils ont été mis en examen depuis pour "tentative d'assassinat".

Jason Lopez fait partie d'un médiatique communauté de gens du voyage, connue pour ses provocations et vidéos sur Internet, tout en muscles et en insultes.

Les querelles familiales de ce groupe sédentarisé, divisé en plusieurs clans, portant le même patronyme, ont été vues plusieurs millions de fois sur YouTube.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU