Enfant tué à Lorient : quatre mois de prison ferme pour un faux témoignage

Enfant tué à Lorient : quatre mois de prison ferme pour un faux témoignage
Des fleurs et des messages déposés en hommage à l'enfant tué par un chauffard, à Lorient le 12 juin 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le samedi 15 juin 2019 à 10h59

Son faux témoignage avait entraîné le déploiement de 63 gendarmes, dont des membres du GIGN, et un hélicoptère.

Un homme de 41 ans a été condamné vendredi 15 juin à quatre mois de prison ferme avec mandat de dépôt par le tribunal correctionnel de Nevers pour avoir faussement rapporté la présence dans la Nièvre du chauffard en cavale qui a tué un enfant dimanche à Lorient.

L'affabulateur, fragile psychologiquement, a monté une véritable histoire créant des zones de doutes et provoquant la mise en place d'un très important dispositif de gendarmerie pour le retrouver avec sa passagère. Ainsi, 63 militaires, dont 12 du GIGN basés à Dijon, ainsi qu'un soutien héliporté ont été déployés jeudi matin dans le secteur de Clamecy, entre Nevers et Auxerre. En vain, le quadragénaire avouant rapidement, avoir tout inventé.



Recherchée depuis dimanche avec le conducteur, la passagère de 21 ans a mis elle-même un terme à sa cavale mercredi soir

L'accident était intervenu dimanche à Lorient après un refus d'obtempérer alors que le véhicule était suivi à distance par la gendarmerie. La voiture, qui circulait à vive allure sur la voie réservée aux bus, a percuté dans un premier temps une autre voiture en sortie de rond-point, sans faire de blessé, avant de faucher sur un trottoir les deux enfants, deux cousins d'origine turque. Un enfant de neuf ans a été tué et l'autre, âgé de sept ans, a été gravement blessé dans l'accident, suscitant émotion et indignation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.