Enfant sauvé par Mamoudou Gassama : «Cet immeuble est devenu une attraction touristique !»

Enfant sauvé par Mamoudou Gassama : «Cet immeuble est devenu une attraction touristique !»
En l'espace de trois jours, le 51 rue Marx-Dormoy est devenu une sorte de spot à la mode.

leparisien.fr, publié le mardi 29 mai 2018 à 21h08

Depuis le sauvetage héroïque de l'enfant par Mamoudou Gassama, les curieux se pressent devant l'immeuble de la rue Marx-Dormoy à Paris (XVIIIe).

C'est presque devenu un passage obligé. Ce mardi après-midi, les passants affluent au numéro 51 de la rue Marx-Dormoy (Paris XVIIIe), devant l'immeuble où Mamoudou Gassama a sauvé samedi soir l'enfant suspendu au balcon du quatrième étage. Habitants du quartier, badauds poussés par la curiosité, chacun y va de son commentaire et analyse.

« Je suis venu pour voir », répètent tous les passants. Ils photographient l'immeuble, font des selfies en se prenant pour spiderman et certains vont même jusqu'à escalader les premières grilles de l'immeuble, reproduisant les gestes de Mamoudou Gassama.

« Quel exploit physique ! Ce Malien mérite une médaille olympique ! » s'exclame Monique. La retraitée ne se rend jamais dans ce quartier : « Ici, ça a plutôt mauvaise réputation mais c'est l'occasion. » Comme tous les autres ici, Monique a vu l'exploit de Mamoudou à la télévision mais elle tenait à venir sur place. « On ne voit pas très bien sur la vidéo, là je me rends mieux compte », justifie-t-elle.

«C'est magique ce que Mamoudou a fait»

Hervé, lui, n'arrive toujours pas à comprendre comment l'enfant, tombé du sixième étage, a réussi à se rattraper aux grillages juste en dessous, au cinquième : « Je suis étonné que le garçon ait tenu aussi longtemps. » « Ça doit être la force de dieu », répond un autre passant. « Mamoudou a ramené le garçon à la vie, c'est lui son géniteur », poursuit avec grandiloquence Hervé. Un riverain tente de se frayer un passage pour rentrer chez lui. « Allez, maintenant il faut payer ! » plaisante-t-il.

Migrant arrivé en France il y a quelques semaines, Ahmad a les yeux rivés sur le balcon du cinquième étage. « Quel courage, c'est magique ce que Mamoudou a fait », commente-t-il, impressionné.

Maurice, qui travaille dans le magasin d'optique juste en face de l'immeuble, peut attester que le 51 rue Marx-Dormoy est devenu une sorte de spot à la mode. « Les gens n'arrêtent pas de venir depuis ce qu'il s'est passé. Ils m'interpellent sans cesse pour comprendre. On dirait une attraction touristique », témoigne-t-il. L'opticien observe même des voitures s'arrêter devant le numéro 51 pour prendre des photos. « C'est une belle histoire positive pour l'image du quartier », sourit-il.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.