Drogue: dernières démarches pour Michaël Blanc avant son retour en France

Drogue: dernières démarches pour Michaël Blanc avant son retour en France
Le Français Michaël Blanc, accompagné par sa mère Hélène Le Touzey, le 21 janvier 2014 à Jakarta, en Indonésie

AFP, publié le jeudi 19 juillet 2018 à 15h59

Le Français Michaël Blanc, arrêté à Bali en 1999 avec de la drogue et lourdement condamné, devrait rentrer en France samedi après avoir passé 19 ans en Indonésie, a déclaré sa mère à l'AFP, mais la date de son retour n'est pas encore définitivement fixée.

Depuis 2014, ce cuisinier originaire de Haute-Savoie, âgé aujourd'hui de 45 ans et sorti de prison au bout de 14 ans, vit en liberté conditionnelle dans la capitale, Jakarta, avec interdiction de quitter l'archipel d'Asie du Sud-Est jusqu'à l'expiration de son contrôle judiciaire samedi.

"Nous n'avons pas encore de date officielle de départ, on est dans les démarches finales" avec les autorités indonésiennes, a déclaré jeudi la mère de M. Blanc, Hélène Le Touzey. "Il faut voir toutes les administrations, la date du 21 n'est pas encore arrêtée", a-t-elle ajouté.

Dès que les démarches administratives seront terminées, la mère accompagnera son fils en France : "Aucune raison d'attendre". La législation indonésienne prévoit que les détenus étrangers qui ont purgé la totalité de leur peine sont expulsés vers leur pays d'origine.

"On est sur le qui-vive parce que le 21 juillet, c'est le jour où il aura purgé sa peine et où il devient techniquement expulsable", a dit à l'AFP Alfredo Descalzi, oncle de Michaël Blanc et secrétaire de son association de soutien, qui vit dans le département de l'Ain.

"Mais apparemment les différents services indonésiens, notamment de l'immigration, ne semblent pas pressés, ce qui ne nous arrange pas car sans ces dernières démarches, on ne peut pas acheter de billets d'avion. Sa mère tente d'accélérer les choses sur place", a-t-il ajouté, soulignant que la prudence restait de mise.

Selon cet oncle, Michaël Blanc, une fois revenu en France, devrait se rendre en Haute-Savoie où vit son père. Celui-ci n'a pu être contacté ni rencontré sur place par l'AFP.

A l'approche de ce retour tant attendu, "je suis très heureuse, très soulagée, pleine d'espoir", a dit Mme Le Touzey, contente que son fils "va pouvoir se construire son avenir" en essayant de retrouver un emploi.

Michael Blanc avait été arrêté à l'aéroport international de l'île touristique de Bali le lendemain de Noël en 1999, avec 3,8 kg de haschisch dans des bouteilles de plongée. Il a affirmé qu'un ami les lui avait confiées pour les transporter. L'année suivante, il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, échappant de justesse à la peine de mort.

En 2009, il a bénéficié d'une grâce présidentielle partielle, sa peine étant commuée en 20 ans d'emprisonnement. Sa libération conditionnelle en 2014 lui interdit de quitter l'Indonésie avant la fin de sa peine, le 21 juillet 2017, et au terme d'une année supplémentaire de mise à l'épreuve qui s'achève samedi, jour à partir duquel il devrait pouvoir rentrer au pays.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU