Disparus de Mirepoix : les terribles aveux de l'amant de l'infirmière

Disparus de Mirepoix : les terribles aveux de l'amant de l'infirmière
Christophe Orsaz, 46 ans, et sa fille Célia, 18 ans, n'ont plus donné signe de vie depuis le 30 novembre 2017. Leurs corps ont été retrouvés ce mardi.

leparisien.fr, publié le mardi 12 juin 2018 à 20h57

Les corps des «disparus de Mirepoix», un père et sa fille, ont été retrouvés ce mardi matin, sur les indications d'un homme qui a avoué le meurtre. Son ex-amante est suspectée d'avoir initié ce crime

Le pire était redouté. Ce mardi matin, les gendarmes ont découvert les corps des « disparus de Mirepoix ». Christophe Orsaz, 46 ans, un jardinier paysagiste et sa fille, Célia, 18 ans, jeune bachelière, s'étaient volatilisés le 30 novembre 2017 en milieu d'après-midi après avoir quitté leur domicile de la route du Pont-de l'Hers, à Mirepoix (Ariège). Tous deux ont été tués en deux séquences criminelles distinctes.

Il était le maillon faible. Les gendarmes l'avaient pressenti. En bout de nuit vers quatre heures du matin ce mardi, Jean-Paul Vidal, 48 ans, a finalement avoué avoir participé à l'assassinat du père et de sa fille. Il a ensuite accepté de conduire les enquêteurs sur les lieux où il a caché les corps.

Christope Orsaz devait accompagner sa fille Célia à la gare de Foix (Ariège) ou Pamiers (Ariège) pour qu'elle rejoigne Toulouse (Toulouse) où elle poursuivait ses études. À l'un de ses proches, le jardinier paysagiste avait laissé entendre qu'il devait « d'abord passer par Lavelanet (NDLR : en Ariège) » pour un rendez-vous de travail, le jour de leur disparition.

Marie-José, infirmière et donneuse d'ordres ?

Jean-Paul Vidal, un mécanicien, était interrogé depuis son interpellation lundi en fin de matinée en même temps que son ex-amante, Marie-José Montesinos, 56 ans, une infirmière installée à Lavelanet, qui avait eu une liaison avec Orsaz. Cette femme au profil inquiétant est soupçonnée, d'être la donneuse d'ordre et l'organisatrice de ce faux rendez-vous professionnel. Un traquenard fatal.

Un travail d'analyses de téléphonie et d'environnement a permis de « relier » Jean-Paul et Marie-José, décrite comme une « croqueuse d'hommes ». Christophe, lui, n'avait pas caché ses craintes vis-à-vis de celle qui fut sa maîtresse. Une femme déçue qui pour lui nuire va montrer de prétendues photos compromettantes ou fichiers d'ordinateurs à ses employeurs.

Ce 30 novembre, au lieu du rendez-vous pour entretenir des jardins, Christophe est tombé sur le viril Jean-Paul qui aurait réclamé au nom de Marie-José, une dette de 10 000 euros. Vidal a été, selon nos informations, manipulé par son amante en lui faisant croire que Christophe était « un homme très dangereux » voulant « attenter à sa vie ». Un mensonge.

Christophe battu à mort, Célia tuée au fusil

Christophe sera battu à mort avec une barre à mine par Jean-Paul, fidèle exécutant de Marie-José qui la « fascine ». Son corps sera jeté dans une fosse septique d'une ferme abandonnée où les gendarmes l'ont retrouvé ce mardi matin sur les indications de Vidal.

Quant à sa fille, Célia qui l'accompagnait ce jour-là, elle sera abattue d'un coup de fusil et enterrée sommairement dans la forêt du massif de Picaussel entre l'Aude et l'Ariège, non loin de là où le véhicule de son père avait été retrouvé incendié à 40 kilomètres de leur destination.

Marie-José aurait très mal vécu sa rupture avec celui qu'elle appelait encore « son meilleur amant ». Les enquêteurs décrivent une personnalité « démoniaque ».

Le couple bientôt mis en examen

Marie-José Montesinos, grande passionnée de randonnées en montagne, est restée plus taiseuse lors de ses auditions. Les enquêteurs de la gendarmerie ont cependant découvert qu'elle avait eu d'intenses échanges de SMS avec Jean-Paul quelques minutes avant le piège mortel. Des messages effacés depuis.

Marie-José et Jean-Paul seront présentés ce mercredi matin à deux juges de Toulouse en vue d'une mise en examen pour assassinat.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.