Disparus de Mirepoix : les deux suspects présentés à la justice

Disparus de Mirepoix : les deux suspects présentés à la justice
Christophe Orsaz, 46 ans, et sa fille Célia, 18 ans n'avaient plus donné signe de vie depuis le 30 novembre 2017. Leurs corps ont été retrouvés mardi.

leparisien.fr, publié le mercredi 13 juin 2018 à 15h01

Le couple soupçonné du meurtre de Christophe Orsaz et de sa fille va être présenté au juge à Toulouse.

Soupçonnés d'être à l'origine du meurtre de Christophe Orsaz, un jardinier paysagiste de 46 ans, et de sa fille Célia âgée de 18 ans en 2017 à Mirepoix (Ariège), Jean-Paul Vidal et Marie-José Montesinos vont être présentés, ce mercredi, au juge à Toulouse.

Christophe Orsaz et sa fille s'étaient volatilisés le 30 novembre 2017 en milieu d'après-midi après avoir quitté leur domicile de la route du Pont-de l'Hers à Mirepoix (Ariège).

Ce jour-là, Christophe Orsaz avait laissé entendre à un de ses proches qu'il devait « d'abord passer par Lavelanet (Ariège) » pour un rendez-vous de travail.

Mais au lieu du rendez-vous pour entretenir des jardins, Christophe était tombé sur Jean-Paul Vidal. Celui-ci aurait réclamé au nom de son amante Marie-José Montesinos, une dette de 10 000 euros... Christophe Orsaz était roué de coups « avec des barres de fer ».

Lundi, l'enquête a pris un coup d'accélérateur avec le placement en garde du couple. « L'étude des téléphones (des victimes) a permis d'isoler quelques appels suspects dont les lieux d'émission ont permis d'orienter les enquêteurs », a souligné Piere-Yves Couilleau, le procureur de la République de Toulouse.

Deux versions des faits

Au départ, les mis en cause ont présenté deux versions des faits. Dans une première, ils envisageaient « de donner une correction » à Christophe Orsaz, affirmant alors n'avoir « aucune intention homicide ».

L'autre version est plus terrifiante. Jean-Paul et Marie-José imaginent leur projet criminel un mois avant les faits. Ils effectuent un repérage des lieux notamment de « la fosse d'aisances » d'une maison abandonnée et achètent des bracelets « serflex » pour menotter leur future victime. C'est à cet endroit que le corps de Christophe Orsaz sera retrouvé.

En revanche, la préméditation n'est pas retenue à ce stade de l'enquête pour le meurtre de sa fille. « Ils ont découvert la présence de Célia » en entendant « ses hurlements » alors qu'elle était témoin du meurtre de son père a rapporté le procureur. Le couple va capturer l'étudiante. Elle est ensuite attachée dans la voiture de son père. Elle est conduite par le mécanicien dans une forêt où elle est abattue « à l'aide d'un fusil de chasse. »

Vidal aurait été, selon nos informations, manipulé par son amante en lui faisant croire que Christophe était « un homme très dangereux » voulant « attenter à sa vie ». Un mensonge.

L'enquête doit encore répondre à « de nombreuses questions doivent trouver une réponse, le mobile reste à cerner » a souligné le procureur qui avait ordonné le placement en détention de l'infirmière de 56 ans et de son compagnon. Une autopsie des corps des deux victimes doit être prochainement pratiquée.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.