Disparition de Maëlys : un nouvel élan de solidarité

Disparition de Maëlys : un nouvel élan de solidarité©Gendarmerie nationale

6Medias, publié le dimanche 19 novembre 2017 à 16h55

Trois mois après la disparition de la petite Maëlys en Isère, les collègues de sa mère ont décidé de lui faire don de leurs jours de RTT en signe de soutien, explique l'Est Républicain ce dimanche.

Quasiment trois mois après la disparition de Maëlys lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère, le cauchemar continue pour les parents de la fillette, toujours dans l'attente. À l'hôpital de Pontarlier où travaille Jennifer de Araujo, la mère de la fillette, la solidarité s'est organisée et ses collègues ont décidé de passer à l'action, raconte l'Est Républicain.

À leur mesure, ils ont voulu apporter une aide en donnant à l'infirmière (arrêtée depuis la disparition de sa fille) des heures de travail.

Ils ont en effet décidé de faire don d'heures ou de jours de RTT lors d'un Comité technique d'établissement en octobre. Un geste qui a été accepté par la direction de l'hôpital, et autorisé depuis début novembre.



« Chacun donnera ce qu'il veut, ce qu'il peut », explique Lydie Lefebvre, déléguée syndicale citée par l'Est Républicain. « Ça peut être une RTT, une demi-journée de RTT, même une heure de travail pour certains. Et ça restera confidentiel. Tout le monde a été profondément choqué par ce qu'il s'est passé. On a très vite su qu'il était question d'une de nos collègues. Ça touche encore plus. », ajoute-t-elle.

Même si tous savent que son retour au travail est pour le moment hypothétique, ils ont voulu se monter solidaires. Une cagnotte en ligne avait également été mise en place dès le 7 septembre dernier pour soutenir la famille de la petite Maëlys. Elle avait rencontré un franc succès.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU