Disparition de Maëlys : trois nouveaux plans d'eau sondés en Savoie

Disparition de Maëlys : trois nouveaux plans d'eau sondés en Savoie
Des gendarmes sondent le lac d'Aiguebelette (Savoie), le 11 septembre 2017, dans le cadre des recherches sur la disparition de Maëlys.

Orange avec AFP, publié le jeudi 05 octobre 2017 à 12h15

ENQUÊTE. Les étangs du camping de Belmont-Tramonet devaient être fouillés ce jeudi, selon le Dauphiné libéré.

De nouvelles recherches auraient également été menées à Domessin, où réside le suspect.

Des plongeurs de la gendarmerie sonderaient, jeudi 5 octobre, les trois étangs du camping de Belmont-Tramonet, en Savoie, commune voisine du Pont-de-Beauvoisin (Isère), où a disparu Maëlys de Araujo, a révélé mercredi le Dauphiné libéré. La fillette, âgée de 9 ans, a disparu dans la nuit du 26 au 27 août dernier, alors qu'elle assistait à un mariage avec ses parents. Un invité du mariage a été mis en examen pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans" le 3 septembre. Cet ancien maître-chien dans l'armée de 34 ans nie toute implication.



La gendarmerie précise à France Bleu Isère que deux des lacs ont été sondés mardi et que le dernier le sera ce jeudi. Des plongeurs de la brigade nautique d'Aix-les-Bains et de la brigade fluviale de la gendarmerie de Valence sont mobilisés. Une équipe cynophile l'est aussi, selon la radio.

Le 28 septembre à Lyon, les parents de Maëlys ont demandé à l'homme soupçonné de l'avoir enlevée de "révéler ce qu'il sait". Le couple, qui s'exprimait publiquement pour la première fois depuis le début de l'affaire, tenait à lancer "un appel à la vérité", selon son avocat, Fabien Rajon. "Nous appelons toute personne susceptible d'aider les enquêteurs à se manifester rapidement", a déclaré Jennifer, la mère de Maëlys, qui s'exprimait au côté du père de la fillette, Joachim, au cours d'une conférence de presse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.