Disparition d'Aurélie Vaquier : mis en examen pour "meurtre aggravé", son compagnon dément toute implication

Disparition d'Aurélie Vaquier : mis en examen pour "meurtre aggravé", son compagnon dément toute implication ©Panoramic

publié le vendredi 09 avril 2021 à 16h02

Un corps, s'agissant "de manière quasi-certaine" de celui d'Aurélie Vaquier, d'après le procureur de la République de Béziers, a été retrouvé ce mercredi au domicile du couple. Le compagnon de la jeune femme ne comprendrait pas comment un cadavre a pu atterrir sous une dalle de béton chez lui, d'après France Bleu.

 

Voilà une information qui pourrait en surprendre plus d'un dans la cadre de la disparition d'Aurélie Vaquier. France Bleu révèle en effet, ce jeudi 8 avril, que le compagnon de la jeune femme portée disparue depuis le 28 janvier dernier nierait toute implication dans la mort de cette dernière. D'après nos confrères, son compagnon, Samire L, toujours placé en garde à vue, affirmerait auprès des enquêteurs ne pas comprendre ce qui a pu se passer.   

Toujours selon France Bleu, le compagnon d'Aurélie Vaquier ne comprendrait en fait pas comment ni pourquoi le corps retrouvé mercredi 7 avril lors des investigations au domicile du couple, à Bédarieux (Hérault), s'est retrouvé sous une dalle de béton. Le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland, a expliqué, ce vendredi 9 avril en conférence de presse, que l'homme âgé de 39 ans pense que sa compagne "a été tuée par une autre personne", comme le relate BFM TV.


Le compagnon d'Aurélie Vaquier mis en examen pour "meurtre aggravé"  

Le compagnon d'Aurélie Vaquier avait été placé en garde à vue mercredi 7 avril après la découverte d'un corps dans le lieu de résidence du couple. Il s'agit "de manière quasi-certaine" du cadavre "d'Aurélie Vaquier en raison de deux tatouages spécifiques - dont l'un portant le nom de son chat - et de piercings", d'après les propos rapportés par BFM TV du procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland, ce vendredi 9 avril. Raphaël Balland a ajouté qu'un "examen dentaire" concordait parfaitement, mais aussi qu'un "examen génétique" aura prochainement lieu afin de "confirmer définitivement cette identité". Le compagnon de la victime est désormais mis en examen pour "meurtre aggravé" et a été placé en détention provisoire, a également précisé le procureur de la République de Béziers. 

De nombreuses battues avaient été organisées ces dernières semaines par la famille proche d'Aurélie Vaquier afin de tenter de trouver des signes de vie de la jeune femme. Un appel à témoins avait également été lancé par la gendarmerie de l'Hérault, le 24 février dernier. Elle était portée disparue depuis le 28 janvier et était partie, selon son compagnon, faire une retraite littéraire, en possession seulement de son téléphone portable et de quelques vêtements. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.