Deuxième décès parmi les quatre jeunes gens percutés par un TER à Lille

Deuxième décès parmi les quatre jeunes gens percutés par un TER à Lille

Un premier blessé, âgé de 20 ans, était décédé samedi midi. Les jours des deux autres jeunes, dont l'un gravement blessé, ne sont pas en danger selon le parquet

A lire aussi

AFP, publié le lundi 18 décembre 2017 à 22h57

Un deuxième jeune homme est décédé dimanche parmi les quatre âgés de 17 à 20 ans percutés vendredi soir par un TER à Lille alors qu'ils empruntaient un sentier "en principe inaccessible au public" longeant les voies, a annoncé le parquet lundi.

Un premier blessé, âgé de 20 ans, était décédé samedi midi. Les jours des deux autres jeunes, dont l'un gravement blessé, ne sont pas en danger, a rapporté le parquet de Lille dans un communiqué.

Celui-ci a précisé que l'information judiciaire ouverte avait permis à ce stade de "contredire" les "rumeurs" d'un contrôle de police survenu juste avant l'accident.

"La zone du choc, qui n'est pas éclairée, est en principe inaccessible au public", a indiqué le parquet. Menées par la sûreté urbaine de Lille, "les investigations ont cependant permis de constater l'existence d'un sentier, emprunté semble-t-il pour servir de raccourci en longeant les voies de chemin de fer".

"Le train, qui effectuait la liaison Lille-Calais, venait de prendre le départ de la gare de Lille-Flandres", relate le parquet. Lorsqu'il a aperçu les quatre silhouettes, le conducteur, qui respectait les limites de vitesse, "a actionné le freinage d'urgence et l'avertisseur sonore du train, mais n'a pu éviter le choc".

Sur une place du quartier populaire de Fives, lundi soir, une centaine de personnes, émues, se sont rassemblées pour déposer des bougies et rendre hommage aux victimes.

Le père de l'un des jeunes tués a pris la parole pour appeler au calme après une manifestation d'une vingtaine de jeunes samedi soir, qui avaient incendié cinq voitures et des poubelles. "La vérité éclatera" sur les responsabilités dans l'accident, a-t-il déclaré.

Angélique Behdad, organisatrice du rassemblement et proche de la mère de l'autre jeune mort, a estimé auprès de l'AFP que dans le quartier, "il y a beaucoup de contrôles de police". 

Rapportant le témoignage de l'un des jeunes blessés, elle a dit: "Ils ont vu des policiers venir avec des matraques, ils ont pris peur, ont couru, sauté par-dessus un mur, et n'ont pas vu le train qui arrivait".

Pour Victor, 20 ans, la tension est montée dans le quartier où il habite depuis trois ans, parce que "depuis trois, quatre mois des camions de CRS passent pour le plan antidrogue".

 
60 commentaires - Deuxième décès parmi les quatre jeunes gens percutés par un TER à Lille
  • mais que faisez ce ter sur des rails, vraiment on aura tout vu....

  • Merci au père qui appelle au calme.

    S'il y a contrôle d'après une mère , c'est qu'il a peut être problèmes dans ces quartiers.

    Et vos fils pourquoi avoir bravé les interdits ?
    Pourquoi brûlent tout le lendemain ?

    dans mon quartier a côté l'on contrôle aussi , et alors ?

    Moi aussi je suis contrôlée sans raison et alors, dois je passer par une clôture qu'elle que soit pour me soustraire ?

  • qu avait ils a faire sur les rails de chemin de fer ! que l'on ne disent pas que c'est la faute des policiers, moi il peut en passer tous les 5 minutes ça m 'importe peu, quand on a rien a se reprocher

  • Notre pays à peur, comme beaucoup d'autres pays dans le monde, et c'est savamment entretenu, par les pouvoirs en place ou démagogues qui trouvent dans la "peur" un moyen de conquérir un électorat en montrant un ennemi extérieur comme l'immigration, ou la précarité économique et sociale. Quand on à peur on ne pensez pas.
    C'est un excellent moyens pour gouverner un pays au service d'une idéologie, libérale ou autoritaire .

  • Ha! c'est que ça les aurait rassuré que leur police et leur SNCF les ait tué pour avoir franchie une grille. C'est que ma bonne dame il faut absolument entourer ces cites avec un double rang de barbellé et des miradors parce qu'on a peur nous

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]