Deux interpellations après l'explosion dans une mairie de quartier à Nantes

Deux interpellations après l'explosion dans une mairie de quartier à Nantes
Une mairie de quartier de Nantes frappée par une explosion dans la nuit du 16 au 17 décembre 2019

, publié le mardi 14 janvier 2020 à 18h05

Deux suspects ont été interpellés dans l'enquête sur l'explosion qui avait frappé une mairie de quartier à Nantes mi-décembre, a-t-on appris mardi auprès du parquet.

Le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès tiendra un point presse mercredi à l'issue de leur garde à vue, a-t-il indiqué à une correspondante de l'AFP, sans donner plus de précision.

Selon une source proche du dossier, les deux hommes placés en garde à vue sont âgés de 25 à 30 ans et originaires de Nantes. Leur arrestation s'est déroulée sans difficulté, selon cette source.

L'explosion avait frappé l'entrée d'une mairie annexe de Nantes sans faire de blessés dans la nuit du 16 au 17 décembre, peu après minuit. Relatée par de nombreux témoignages de riverains sur les réseaux sociaux, l'explosion avait été qualifiée d'"acte criminel" par la maire de la ville Johanna Rolland.

Selon la police, la porte d'entrée avait été visée par des "dégradations par substances explosives". Détaillant les dégâts, elle avait évoqué des "vitrages internes et externes" et des portes "totalement étoilés", une porte dégondée et la seconde "projetée à l'intérieur sur une dizaine de mètres", venant "perforer et déformer un rideau métallique baissé situé dans les locaux".

En revanche, "aucune trace d'incendie et de produit inflammable" n'a été constatée, selon la police.

A proximité des lieux, des inscriptions ouvertement hostiles à la maire de Nantes avaient été découvertes sur les murs d'un marché couvert.

Selon des images fournies par une source proche du dossier, plusieurs messages y étaient inscrits: "Saleté fusillades Attentat!", "Merci Johanna", "2019 64. Fusillades 3 morts 24 blessés" et "Explosion Clos Toreau (le nom de la mairie de quartier visée, NDLR) 0H25".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.