Des Britanniques détenus aux Etats-Unis après avoir franchi la frontière canadienne "par erreur"

Des Britanniques détenus aux Etats-Unis après avoir franchi la frontière canadienne "par erreur"
Une voiture de la police américaine aux frontières, le 1er août 2018, dans le Maine, près de la frontière avec le Canada

AFP, publié le mercredi 16 octobre 2019 à 23h42

Les autorités américaines contestent le récit de deux couples britanniques d'une même famille, qui assurent avoir été détenus près de deux semaines dans des conditions difficiles, avec leurs jeunes enfants, après avoir franchi selon eux accidentellement la frontière entre le Canada et les Etats-Unis.

Arrêtés le 2 octobre dans l'Etat de Washington (nord-ouest) par la police américaine aux frontières, les deux couples disent être entrés par erreur aux Etats-Unis, depuis la province canadienne de Colombie-Britannique où ils passaient leurs vacances ensemble, après avoir fait un écart sur la route pour éviter un animal.

Une version des faits contestée par les autorités américaines, qui s'appuient sur les images d'une caméra de vidéosurveillance pour affirmer que le véhicule dans lequel ils se trouvaient avait "lentement et délibérément" traversé la frontière.

"On a essayé de renvoyer ces individus au Canada, mais le Canada s'est opposé à leur retour et deux tentatives pour entrer en contact avec le consulat du Royaume-Unis se sont avérées infructueuses", fait savoir la police aux frontières dans un communiqué transmis mercredi à l'AFP.  

Elle précise par ailleurs que l'entrée sur le territoire américain avait été refusée par le passé à deux des quatre adultes arrêtés en compagnie de leurs trois enfants.

Transférés trois jours après leur arrestation dans un centre de détention à l'autre bout du pays, dans l'Etat de Pennsylvanie (nord-est), les Britanniques affirment dans une déclaration sur l'honneur communiquée par leurs avocats avoir vécu "la pire expérience de (leur) vie".

Eileen Connors, 24 ans, y dénonce les conditions de leur détention, notamment l'absence de chauffage, dont a souffert selon elle son enfant de trois mois, tombé malade. 

Toute la famille a été renvoyée au Royaume-Uni dans la nuit de mardi à mercredi.

Une jeune Française avait également passé deux semaines dans un centre de détention américain, au printemps 2018, après avoir franchi par inadvertance la frontière entre le Canada et les Etats-Unis en courant sur une plage.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.