Des braqueurs lourdement armés sèment la terreur dans une ville du Brésil

Chargement en cours
un véhicule de police devant une banque après un braquage par des malfaiteurs lourdement armés, le 30 août 2021 à Aracatuba, dans l'Etat brésilien de Sao Paulo
un véhicule de police devant une banque après un braquage par des malfaiteurs lourdement armés, le 30 août 2021 à Aracatuba, dans l'Etat brésilien de Sao Paulo
2/3
© AFP, Lazaro Jr., Hojemais Aracatuba

publié le mardi 31 août 2021 à 10h36

Une bande de malfaiteurs, équipés d'armes lourdes et d'explosifs, ont semé la terreur lundi dans une ville de l'Etat brésilien de Sao Paulo pour dévaliser deux banques, allant jusqu'à positionner des otages sur le toit de leurs voitures pour protéger leur fuite.

L'équipée sauvage, dont des images ont été diffusées par des chaînes locales, a fait trois morts, dont un assaillant, et au moins six blessés, selon la police. 

Peu après minuit, plusieurs dizaines d'hommes lourdement armés, selon les medias locaux, ont investi les rues du centre de Araçatuba, une ville de 200.000 habitants, située à 500 km au nord-ouest de Sao Paulo, utilisant des drones, des explosifs et des otages comme boucliers humains.

Les assaillants se déplaçaient en tirant des coups de fusil et menaçant plusieurs otages. Après avoir braqué deux agences bancaires, ils ont pris la fuite en installant des personnes sur le toit et le capot de leurs véhicules en marche, selon les images diffusées par les chaînes locales.

Ils avaient également positionné des explosifs en différents points de la ville et encerclé certains postes de police pour retarder l'arrivée des renforts. 

Ils portaient "des gilets pare-balles, des fusils et des casques", ils ressemblaient à des "soldats", a déclaré à la chaîne Globo TV un témoin sous couvert de l'anonymat.

"Les scènes de terreur vécues par la population d'Araçatuba ne resteront pas impunies. Deux criminels ont été capturés et un troisième a été tué lors d'une confrontation avec la police", a déclaré le gouverneur de Sao Paulo, Joao Doria, qui a ordonné le déploiement de 380 policiers pour rechercher les fugitifs. 

Le Brésil a connu ces dernières années d'autres braquages similaires, minutieusement préparés, avec des armes lourdes, et réalisés dans des villes de taille moyenne afin d'assurer une issue et un butin important dans les coffres des banques. 

En décembre dernier, deux vols du même type, à un jour d'intervalle, ont été enregistrés dans des villes de l'intérieur des États de Pará (nord) et de Santa Catarina (sud). 

Quelques mois plus tôt, les villes de Botucatu et Ourinhos, dans l'Etat de São Paulo, avaient connu des braquages semblables. Selon le secrétariat à la sécurité de Sao Paulo, les deux affaires ont été résolues et "une bonne partie de ces gangs sont en prison". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.