Côtes-d'Armor : condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir traité un adolescent de "sale nègre"

Côtes-d'Armor : condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir traité un adolescent de "sale nègre"

Balance de la justice (Illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 07 décembre 2017 à 17h55

JUSTICE. Au moment des faits, en février dernier, la mère de l'adolescent, rédactrice en chef au magazine Elle, avait dénoncé la libération de la parole raciste.

Mardi 5 décembre, un sexagénaire a été condamné par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) à six mois de prison avec sursis et à une amende de 500 euros, ainsi qu'à des dommages et intérêts, pour injure raciste à l'encontre d'un garçon de 12 ans, a indiqué le parquet.

La condamnation est conforme aux réquisitions du parquet, lors de l'audience du 21 novembre.

L'homme était poursuivi pour des propos tenus le 10 février dernier au supermarché Leclerc de Plérin (Côtes-d'Armor). Il aurait lancé "casse-toi sale nègre" à un garçon de 12 ans, fils de Katell Pouliquen, rédactrice en chef du magazine ELLE.

Cette dernière en avait fait état dans un message publié sur son compte Facebook, s'inquiétant d'une libération de la parole raciste.



"Mes enfants métis font, depuis le jour où je leur ai donné la vie, mon bonheur, ma fierté, mon éblouissement. Toujours, je loue leur double culture, je leur explique que, plutôt qu'être 'moitié / moitié', ils sont deux fois plus riches, plus forts, plus beaux. 200% plutôt que 50", écrivait-elle, déplorant "l'uppercut" reçu en entendant cette insulte.

Le prévenu avait été identifié grâce à sa carte de fidélité et aux images de vidéosurveillance du magasin. Au cours de l'enquête, il avait nié avoir tenu ces propos évoquant des enfants "mal élevés, vicieux et détruisant tout dans les rayons", selon le quotidien Ouest-France.
 
27 commentaires - Côtes-d'Armor : condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir traité un adolescent de "sale nègre"
  • des millions de Français se font insultés chaque jours : dans les écoles, collège, lycées, dans la rue etc ....

    et nos chers élus et journalistes ne sont pas choqués que je sache ?

    Les Français vont se rebeller un jour car c'est la dictature !

  • On m'a traité de sale blanc et pas qu'une fois ! A t'on le droit de le dire ? je me suis même trouvé une fois dans l'obligation de demander à cet interlocuteur de haut vol , si sa mère lui avait expliqué , juste une fois dans sa vie qui était Darwin ! Pour finir sa réaction a été de me traiter de raciste ! Alors on fait quoi ? On reste les coupables blancs ? Personne ne s’assume tel qu'il est! faudrait peut être commencer par là à l’école non ? il est grand temps d'expliquer que ce complexe ethnique ne tient que pour ceux qui se le trimbalent ! !

  • Il faudrait aussi savoir comment cet homme est arrivé à injurier cet enfant. J'ai ma petite idée, mais.........

  • si cette dame n'avait pas été rédactrice en chef d'un magasine tout cela n'aurait pas été médiatisé, néanmoins cette sanction est juste

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    C'est justement parce que des personnes connues ou qui ont des postes importants parlent que les anonymes peuvent trouver le courage de parler aussi.

    Avez vous vu les enfants de bobos dans les commerces de provinces?Ils se servent dans les rayons sans que les parents réagissent,ils courent partout et en caisse on a droit systématiquement au scandale.

  • Je pense que si le jeune homme n avait pas été le fils de...., la sanction aurait été bien moins lourde, voire inexistante. C est un peu ce qui est dérangeant en france.

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    Moi, ça ne me dérange pas : c'est précisément parce que des personnes connues ou haut placées parlent que ça donne le courage ax anonymes de parler. De plus, les magistrats ont ainsi un point de référence pour statuer ou faire jurisprudence.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]