Côte-d'Or : un maire visé par des lettres anonymes de son premier adjoint

Côte-d'Or : un maire visé par des lettres anonymes de son premier adjoint

La mairie de Chenôve est secouée par ces lettres anonymes.

leparisien.fr, publié le mercredi 28 mars 2018 à 22h14

Le maire PS de Chenôve, près de Dijon, y voit une manœuvre en vue des municipales de 2020.

Le corbeau était le premier adjoint. Ce dernier est l'auteur des lettres anonymes qui dénonçaient un possible conflit d'intérêts, visant le maire PS de Chenôve, près de Dijon (Côte d'Or). Le premier magistrat, qui y voit une manœuvre politicienne, lui a retiré ses délégations.

« Je ne pouvais pas continuer à travailler avec quelqu'un qui emploie un tel procédé à mon encontre. J'espère pour Chenôve et pour lui-même qu'il prendra la seule décision qui vaille : la démission », a déclaré mercredi Thierry Falconnet, maire de cette commune de 14 000 habitants de la métropole de Dijon.

L'élu, sa directrice de cabinet et un autre conseiller municipal, également visés par ces courriers, avaient porté plainte contre X, fin janvier, pour dénonciation calomnieuse.

En apprenant mardi que son premier adjoint Dominique Michel, entendu par la police, avait reconnu être l'auteur des lettres, le maire a décidé de lui retirer immédiatement ses délégations. Il mettra au vote du conseil municipal, le 9 avril, le retrait de sa qualité d'adjoint.

Il se définit comme un «lanceur d'alerte»Le maire croit à une manœuvre à l'approche des élections municipales de 2020 de celui qui est aussi secrétaire de la section locale du Parti socialiste. Une accusation balayée par son premier adjoint, qui reconnaît avoir écrit les lettres anonymes mais se « positionne comme un lanceur d'alerte ».

Les courriers, datés de janvier, avaient été adressés au procureur de la République, au rectorat, à la préfecture et à l'université, selon leur auteur.

LIRE AUSSI >D'où vient le terme « corbeau » ?

Ils concernaient une délibération du conseil municipal de 2016 portant sur le financement, à hauteur de 72 000 euros, d'un projet de recherche sur l'utilisation des nouvelles technologies dans les écoles, avec l'université de Dijon et le CNRS.

Pour Dominique Michel, il y aurait un risque de conflit d'intérêts dans la mesure où le maire est inspecteur de l'éducation nationale et les autres personnes visées sont des universitaires. Le premier adjoint avait voté la délibération mais affirme avoir averti les intéressés.

Le parquet a indiqué de son côté avoir ouvert une procédure à la suite de la réception de la lettre anonyme et une autre à la suite des trois plaintes. Les premières investigations ont permis d'identifier l'auteur des lettres.

Le ministère public envisage des « investigations destinées à préciser cette notion "de conflit d'intérêts" et si cela est susceptible de poser difficulté du point de vue de la réglementation applicable » mais précise n'avoir pris pour l'heure aucune décision aux suites à donner à cette affaire.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Côte-d'Or : un maire visé par des lettres anonymes de son premier adjoint
  • S'il en connait l'auteur à mon avis elles ne sont pas anonymes c'est une incongruité journalistique de plus

    avatar
    Orphee  (privé) -

    Un peu de jugeote il en connait l'auteur maintenant après enquête mais pas lorsqu'il les as reçues

  • Qu'est ce qui a poussé une premier adjoint à agir de la sorte ??
    L'enquête devrait le démontrer et souhaitons que la vérité éclate, l'adjoint a peut-être raison sur le fond mais pas sur la manière !!! Cela reste à démontrer d'un côté comme de l'autre.
    Attendons le travail de la justice...............