Corse: un entrepreneur connu de la justice tué par balles dans son véhicule

Corse: un entrepreneur connu de la justice tué par balles dans son véhicule
Des policiers sur les lieux du meurtre d'Icham Saffour, un entrepreneur connu de la justice, le 16 septembre 2019 à Furiani

AFP, publié le lundi 16 septembre 2019 à 19h30

Un entrepreneur de  47 ans, connu de la justice, a été retrouvé lundi matin, tué par balles dans son véhicule stationné devant une résidence de Furiani, au sud de Bastia, a indiqué à l'AFP la procureure de Bastia.

La victime était connue pour "conduite malgré invalidation du permis de conduire, travail dissimulé en 2013 et en dernier lieu (avait été) relaxée en septembre 2018" dans une affaire de cache d'armes, a précisé Caroline Tharot.

"Les services de police ont été avisés par un riverain aux alentours de 08H00 ce matin", a ajouté la magistrate, présente sur les lieux. Une enquête pour assassinat a été ouverte et confiée à la police judiciaire.

Lundi après-midi, la JIRS (juridiction inter-régionale spécialisée) de Marseille, compétente en matière de grande criminalité organisée, s'est saisie de l'affaire, a indiqué Mme Tharot.

En septembre 2018, le parquet avait requis sept ans d'emprisonnement contre Icham Saffour qui niait toute implication et comparaissait libre après avoir effectué trois mois de détention provisoire. Il était le propriétaire, via une SCI, du box où avaient été découverts en mars 2014, un scooter volé, un bidon d'essence et deux fusils à pompe.

Lors de ses réquisitions, Caroline Tharot avait alors assuré qu'il était "au coeur du dossier" et qu'il entretenait "des relations de proximité avec la famille Guazzelli". Il avait cependant été relaxé. Dans cette affaire, Jean-Angelo Guazzelli, membre présumé du gang corse de "La Brise de Mer", et un autre prévenu, Christophe Andreani, avaient été condamnés respectivement à 10 ans et 8 ans de prison pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime.

Christophe Andreani est également mis en examen pour un double assassinat commis à l'aéroport de Bastia fin 2017.

Jean-Angelo Guazzelli est considéré par les enquêteurs comme le cerveau d'un système de détournements de fonds au cercle Wagram entre 2008 et janvier 2011, date à laquelle il s'était fait ravir le contrôle des lieux par une autre figure du banditisme corse, Jean-Luc Germani. Jean-Angelo Guazzelli avait été condamné en novembre 2013 à trois ans de prison, dont deux ferme, dans cette affaire. 

A Furiani lundi, un véhicule a été découvert incendié sur la commune peu après les faits, un mode opératoire fréquemment utilisé lors des règlements de compte. 

Mme Tharot a confirmé cette découverte "dans un temps relativement proche mais un peu plus loin. Je ne peux pas vous garantir qu'il y ait un lien entre le véhicule et les faits", a-t-elle précisé.

Il s'agit du deuxième assassinat commis sur l'île en quelques jours: jeudi, Maxime Susini, un militant nationaliste de 36 ans, a été tué par balle sur la plage de Pero à Cargèse (Corse-du-Sud).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.