Coronavirus : Des pompiers contraints de se raser la barbe portent plainte

Coronavirus : Des pompiers contraints de se raser la barbe portent plainte
Photo d'illustration.

, publié le lundi 20 avril 2020 à 18h55

25 sapeurs-pompiers de Metz ont été contraints de se raser barbe, moustache ou bouc, par crainte de l'inefficacité du masque FFP2, qu'ils doivent porter pour se protéger du coronavirus. Certains ont déposé plainte.

La barbe ! A Metz, 25 sapeurs-pompiers portant barbe, moustache ou bouc, se sont vu interdire par le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de la Moselle de faire des gardes à la caserne et de partir en intervention.

La raison ? La crainte de l'inefficacité du masque FFP2, qu'ils doivent porter pour se protéger du covid-19, en cas de pilosité faciale, d'après une note du Sdis datant du 16 mars.




Face à cette injonction d'un rasage au poil, la plupart des pompiers ont dû se résoudre à sacrifier leur barbe ou leur moustache. D'autres, à l'inverse, ont refusé. Ils ont déposé plainte vendredi 17 avril pour "discrimination" ou un recours devant le tribunal administratif.

"Il y avait des choses plus importantes"

"Je porte une barbe depuis plus de vingt ans, toujours propre et bien taillée. Je n'apprécie pas qu'on me dise comment me raser mais j'ai respecté la note à sa sortie. Dans cette crise, il y avait des choses plus importantes. J'ai gardé une moustache et un bouc. C'est fin, très discret", a témoigné l'un d'eux auprès de L'Est Républicain.

"Le jour où le docteur Braun, chef des urgences de Metz, ou le docteur Raoult, se raseront de près, on commencera à avoir peur. En attendant, nos moustaches respectent parfaitement le règlement et les consignes", a ironisé un autre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.