Condamnation pour Carrefour pour n'avoir pas reclassé un salarié inapte

Condamnation pour Carrefour pour n'avoir pas reclassé un salarié inapte
(Photo d'illustration)
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 03 mars 2017 à 19h19

LICENCIEMENT - Le groupe Carrefour est pointé du doigt pour n'avoir pas reclassé un salarié alors qu'il avait été déclaré inapte à son poste.

Un salarié du site d'Aire-sur-la-Lys, dans le Pas-de-Calais, préparateur de commandes de son état, rencontre des problèmes de santé aux lombaires. Il est alors employé à l'emballage mais le médecin du travail, avant une opération, le déclare inapte.

Son employeur lui propose un unique reclassement, bien loin de chez lui, puisque le poste est situé en région parisienne. Il n'a que dix jours pour donner sa réponse. Immédiatement après avoir signifié son refus, Carrefour le licencie.

Ce salarié porte son affaire devant les prud'hommes de Saint-Omer, qui casse la décision de Carrefour, la jugeant "sans cause réelle et sérieuse". Le conseil reproche même au groupe de ne pas avoir procédé à une "tentative personnalisée et loyale de reclassement". Le salarié a même obtenu 20.000 euros d'indemnité.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Condamnation pour Carrefour pour n'avoir pas reclassé un salarié inapte
  • Peut-être que cet employé a droit à une allocation handicapé. Pourquoi doit-il obligatoirement travailler s'il n'est plus apte ?