Brésil: cinq corps retrouvés après l'effondrement d'un immeuble

Chargement en cours
Des secouristes évacuent une personne qui a survécu à l'effondrement d'un immeuble, le 15 octobre 2019 à Fortaleaza, au Brésil
Des secouristes évacuent une personne qui a survécu à l'effondrement d'un immeuble, le 15 octobre 2019 à Fortaleaza, au Brésil
1/2
© AFP, GUSTAVO PELLIZZON, DIARIO DO NORDESTE

AFP, publié le vendredi 18 octobre 2019 à 14h23

L'effondrement spectaculaire mardi d'un immeuble de sept étages à Fortaleza, dans le nord-est du Brésil, a fait au moins cinq morts, d'après un nouveau bilan des pompiers, qui recherchaient toujours jeudi cinq personnes portées disparues.

Le commandant des pompiers Eduardo Holanda a confirmé la découverte du corps d'une femme de 31 ans et a déclaré qu'il y avait toujours de l'espoir de retrouver les cinq disparus vivants.

"Nous avons déjà effectué de nombreuses opérations de sauvetage au cours desquelles des personnes ont été sauvées vivantes après 48 heures. Nous travaillons avec cet objectif", a-t-il insisté.

On estime que 19 personnes se trouvaient dans le bâtiment Andrea, situé dans un quartier de la classe moyenne supérieure lorsque l'infrastructure s'est effondrée.

Après l'effondrement du bâtiment mardi matin, les pompiers ont sorti neuf survivants des décombres.

Les autorités ont pour l'heure confirmé l'identité de quatre des cinq victimes: outre la jeune femme de 31 ans, deux hommes de 30 et 60 ans, ainsi qu'une dame âgée de 81 ans ont été identifiés. L'identité d'une autre victime, dont le corps a été extrait des gravats mercredi, n'a en revanche toujours par été révélée.

Peu après l'effondrement, des images impressionnantes de la télévision locale montraient des amas de débris de ciment de couleur ocre, sous un épais nuage de poussière.

Les causes de l'effondrement n'ont toujours pas été établies, mais les médias locaux font état de problèmes de vétusté rapportés par des habitants.

La mairie de Fortaleza a révélé mercredi que l'immeuble avait été bâti de façon illégale, sans permis de construire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.