Béziers : une agression "purement gratuite" provoque l'émoi, trois jeunes filles incarcérées

Béziers : une agression "purement gratuite" provoque l'émoi, trois jeunes filles incarcérées
(illustration)

, publié le jeudi 04 février 2021 à 09h25

La vidéo d'une agression commise sur une jeune fille de 18 ans avait été mise en ligne sur les réseaux socaux, provoquant l'indignation de la municipalité.

Trois jeunes filles âgées de 13, 15 et 19 ans ont été mises en examen mercredi 3 février et placées en détention provisoire après l'agression filmée d'une autre jeune femme de 18 ans à Béziers, a annoncé le parquet. Elles sont poursuivies "des chefs d'extorsion, de menaces de mort, ainsi que d'enlèvement et séquestration arbitraires accompagnés de tortures ou d'actes de barbarie", détaille le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland, dans un communiqué.

Elles sont soupçonnées d'avoir, le 27 janvier, fait subir à la victime "une longue série de violences physiques, en particulier des coups au visage, des menaces ainsi que des traitements humiliants et dégradants" d'abord dans les rues de Béziers, puis dans l'appartement des parents de l'une d'elles, selon le parquet.

La municipalité de Béziers, Robert Ménard en tête, avait vivement dénoncé l'agression, qui avait été filmée à l'aide d'un téléphone portable dérobé la veille avec violences. Et la vidéo s'était retrouvée sur les réseaux sociaux. En garde à vue, elles ont reconnu avoir participé aux faits "tout en renvoyant la responsabilité principale sur les deux autres", poursuit le procureur.

La victime a indiqué de son côté ne pas connaître ces filles et que "son agression avait été purement gratuite, sans aucune raison apparente". Les trois mises en cause ont été placées en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention mercredi soir, une mesure exceptionnelle s'agissant des deux mineures.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.