Belgique : une jeune Française tuée par son voisin, un violeur sous bracelet électronique

Belgique : une jeune Française tuée par son voisin, un violeur sous bracelet électronique©Panoramic

6Medias, publié le lundi 16 octobre 2017 à 13h00

"La police aurait fait son travail, Louise serait en vie". L'émotion et la rancœur sont vives pour les proches de Louise Lavergne, une Française tuée à Liège (Belgique) le 8 octobre.

Ce jour-là, raconte Le Parisien, Patrick Vanderlinden, 54 ans, frappe à la porte de sa voisine, Louise Lavergne, âgée de 23 ans.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme l'aurait étranglée et poignardée à deux reprises.

Mais ce meurtre aurait pu peut-être être évité. Le suspect, confondu par une chaussette tachée de sang retrouvée dans un sac-poubelle et des taches de sang retrouvées sur le sol de son appartement, a été mis en examen et incarcéré... à nouveau.



En effet, Patrick Vanderlinden a été condamné par deux fois pour viol. En 2015, il a été remis en liberté sous bracelet électronique et faisait l'objet d'un suivi du fait de son statut de délinquant sexuel.

Le problème, c'est qu'en février 2015, Louise Lavergne avait signalé à la police de Liège que son nouveau voisin, Patrick Vanderlinden, s'était montré nu en face d'elle. Elle n'avait pas déposé plainte car il s'était excusé.

Mais si la police avait vérifié le profil de Patrick Vanderlinden et ainsi rédiger un procès-verbal, le violeur aurait été remis derrière les barreaux. Pourquoi ne l'a-t-elle pas fait ? A-t-elle fauté ? C'est ce que le parquet de Liège cherche à savoir, a-t-il indiqué au Parisien, en procédant à "des vérifications".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.