Belgique : un frère de Salah Abdeslam reconnaît être impliqué dans un braquage

Belgique : un frère de Salah Abdeslam reconnaît être impliqué dans un braquage
Mohamed Abdeslam à Molenbeek, le 18 novembre 2018.

, publié le vendredi 15 juin 2018 à 18h32

Trois employés de Molenbeek, commune bruxelloise, s'étaient fait dérober la recette communale en janvier.

Mohamed Abdeslam, frère du dernier survivant des commandos du 13 novembre 2015 Salah Abdeslam, a reconnu être impliqué dans un braquage en janvier à Molenbeek, l'une des 19 communes de Bruxelles, rapporte la RTBF jeudi 14 juin. L'un des employés, accusé de complicité, a été inculpé.



Le 23 janvier dernier, trois fonctionnaires de Molenbeek avaient été attaqués par un homme masqué et armé d'un couteau alors qu'ils s'apprêtaient à déposer la recette communale à la banque.

Le préjudice était estimé à près de 70.000 euros. Mohamed Abdeslam, qui avait travaillé pour la commune pendant une dizaine d'années et avait connaissance de ces transferts d'argent, avait été inculpé et écroué fin février dans cette affaire, avec trois autres suspects. Mohamed Abdeslam niait jusque-là toute implication et mettait en cause un autre suspect.



Devant le juge, il a finalement reconnu avoir joué un rôle d'intermédiaire, a confié son avocat à la RTBF. Il aurait reçu d'un employé communal l'information sur le transport de fonds, et l'aurait transmise à son complice. Ce dernier aurait ensuite attaqué les fonctionnaires. Mohamed Abdeslam "considérait le vol de cet argent comme une manière d'obtenir des indemnités de départ à la hauteur du préjudice subi par son licenciement", survenu après les attentats de Paris, a indiqué son avocat dans la Dernière Heure.

Peu après les attentats de novembre 2015, la presse belge avait révélé le passé judiciaire de Mohamed Abdeslam, rappelle Le Parisien, qui cite notamment une condamnation en 2010 pour avoir détroussé des défunts alors qu'il était ambulancier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.